Actualités

L’affaire Lafarge passionne toujours autant !

  • Publié le 12/06/2013 à 15:25
  • Par Agathe Bessières


C’est dans une salle intimiste qu’une trentaine de personnes averties se sont rendues hier aux archives municipales de Brive pour se laisser conter la célèbre affaire Lafarge, par une femme de lettres: Anna Norris.

Un petit groupe de passionnés et de curieux s'est retrouvé hier aux archives municipales de Brive afin de revenir sur une célèbre affaire corrézienne.

Cette affaire, c’est celle de Marie Capelle-Lafarge, du nom de la jeune femme qui fut accusée en 1840 d'avoir empoisonné son mari à l'arsenic à la chartreuse du Glandier de Beyssac, et qui fit la une des journaux lors d'un procès retentissant.

Cette affaire a marqué l’histoire corrézienne et traversé les époques. Anna Norris, franco-américaine qui a rédigé plusieurs livres tels que Des femmes écrivent la guerre ou L'écriture du défi: Les textes carcéraux féminins du 19e et du 20e siècles en a décrypté la chronique.

C’est sous une description humaniste qu’Anna Norris dépeint l’image de cette femme trop souvent considérée comme "une criminelle née" sans prêter attention à "son don naturel d’écrivain", à cette compulsion à écrire, à ses 6.000 correspondances et ses mémoires. "A l’instar de Jean Genet, beaucoup de criminels sont devenus écrivains", a fait remarquer Anna Norris, "mais peu sont des femmes". Or, c’est bien tous les humiliés, les persécutés qui intéressent Anna Norris.

"Lafarge est une femme victime de son époque, et qui s'est trouvée au mauvais endroit et au mauvais moment", prétend Anna Norris. Et une femme qui aura proclamé son innocence durant toutes ses années d’incarcération, notamment à la maison d’arrêt de Brive. Un emprisonnement qu’elle considéra comme "un châtiment du corps et de l’âme, une punition plus terrible que la mort".

Après 12 ans de prison, Marie Capelle-Lafarge meurt sans jamais obtenir sa réhabilitation mais en ayant réussi un combat: celui de la survie de ses textes, des textes toujours autant controversés.

C’est avec une animation passionnée que s'est clôt cette conférence, chacun donnant son point de vue sur cette affaire: Marie Capelle-Lafarge innocente, Marie Capelle-Lafarge martyre ,ou simple erreur judiciaire? La discussion continue…