Actualités

Treize arches: la médiation au service du théâtre pour tous

  • Publié le 21/06/2013 à 15:00
  • Par Jennifer BRESSAN


On le sait bien, l'établissement public de coopération culturelle, l'EPCC Les Treize arches offre au public une pléiade de spectacles vivants, 47 durant la saison 2012-2013 pour 92 représentations. On le sait moins, l'équipe œuvre aussi sur le terrain par le biais de la médiation et d'actions culturelles diverses, quelque 150 la saison passée, dans le but de toucher le public le plus large possible. Pour que le théâtre devienne le lieu de tous.

"Les spectacles vivants proposés par les Treize arches ne sont que la face visible de l'iceberg", a commencé ce matin le député-maire et président de l'EPCC Philippe Nauche, à l'occasion de la conférence de presse présentant le bilan du travail de médiation et des actions culturelles menées par l'équipe des Treize arches. "Cet EPCC n'est pas qu'un guichet où on vient acheter son billet pour le spectacle. Sa principale richesse est ailleurs." Elle réside dans une multitude d'actions et de propositions, 150 environ durant la saison passée, visant à ce que l'ensemble de la population considère le théâtre comme le leur. "C'est pour moi le sens de la médiation."

Aussi, l'équipe des Treize arches rivalise d'initiatives sur le terrain. Sur les 32.000 spectateurs de la saison (dont 2.100 abonnés), plus de 9.500 ont participé ou assisté à ces stages, ateliers, master classes, rencontres (en amont ou en aval des spectacles), répétitions publiques, scènes ouvertes, etc (à lire ici et ici pour exemple).  C'est d'ailleurs l'aboutissement d'un de ces ateliers mené avec le collectif Jakart/Mugiscué qui ouvrira en septembre la nouvelle saison. "Le succès de fréquentation de ces initiatives démontre qu'il y avait une attente importante sur le territoire de Brive et les alentours", a indiqué le président.

A tout ce travail s'ajoutent des actions ciblées vers les jeunes plus particulièrement. Près de 6000, de la crèche à la terminale, sont venus assister à un spectacle cette saison. S'ajoutent également des actions vers les personnes porteuses de handicap. Cela passe par l'accessibilité du théâtre, mais aussi des spectacles bilingues pour les malentendants avec par exemple cette année Traversée mis en scène par Estelle Savasta. "La saison prochaine, on fera une proposition de spectacle porté par des handicapés mentaux", a même ajouté Colette Froidefont, chargée de programmation spectacles vivants.

L'ouverture est également sociale et passe par une politique tarifaire accessible. "On a commencé avec un tarif plein à 22 euros. Grâce à la Ville qui participe au budget total de l'EPCC qui est de 2,1 millions d'euros à hauteur de 1,540 million, on a pu le réduire à 18 euros. "L'enjeu est d'être le plus ouvert possible", a confirmé Jean-Paul Dumas, directeur des Treize arches. "Nous sommes des passeurs", a ajouté Colette Froidefont, "qui œuvrons à la transmission vers le public le plus large possible."

Sur le terrain, la démultiplication des actions se traduit par un grand nombre de partenariats actifs. Des relations étroites ont ainsi été nouées avec de nombreuses associations parmi lesquelles le TUCCS: "Notre association qui grandit à Tujac depuis 1975 a vu dans les Treize arches l'opportunité de développer le "c" de TUCCS du côté du culturel", ont affirmé Jeannine Roche, présidente déléguée et Lucien de Carvalho, président. "Au départ, ça ne touchait que les enfants, maintenant ce sont des familles entières!"

Un partenariat ambitieux réunit également les Treize arches avec le centre hospitalier de Brive. "Il s'illustre actuellement sous la forme d'un travail engagé sur la création de jardins thérapeutiques pour le nouveau bâtiment de gériatrie et ses unités Alzheimer ainsi que l'amorce d'une restructuration de l'espace public extérieur du CH", a expliqué Marie-Paule Baussan, chargée de programmation art, nature et science. "Sans les Treize arches, nous n'en serions pas là où nous en sommes aujourd'hui sur le thème de la culture à l'hôpital", a assuré de son côté Christine de Oliveira, adjoint des cadres. "Les choses avancent relativement rapidement", a conclu d'un point de vue général Jean-Paul Dumas, en rappelant que Les Treize arches n'en étaient qu'à leur 2e saison pleine dans le théâtre...