Actualités

Le désordre organisé d'Ernest T. au musée Labenche

  • Publié le 02/07/2013 à 14:05
  • Par Michel DUBREUIL
Jusqu'au 30 septembre le musée Labenche accueille Ernest T. Une exposition iconoclaste où se mélangent le travail de l'artiste et les œuvres du musée, réalisée en partenariat avec le Frac du Limousin. A découvrir.

"Organiser le désordre". Un titre qui au-delà de la formule correspond parfaitement à l'esprit de l'exposition qu'abrite actuellement et jusqu'au 30 septembre le musée Labenche. Ernest T. n'est pas un inconnu en Limousin. Cet artiste français né en Belgique il y a 70 ans, historien des religions et passionné de mathématiques, a été l'objet, il y a douze ans, d'une exposition au Frac Limousin intitulée "Morceaux choisis". La même année le Frac édité également un livre de l'artiste Ernest T.Opera.  "Il nous a semblé qu'il serait bien de consacrer une exposition d'Ernest T. à l'occasion du 30e anniversaire du Frac", a souligné Yannick Miloux, le directeur du Frac Limousin.

Pour cette exposition en terre briviste Ernest T. a joué les conservateurs en semant un désordre très réfléchi dans les collections et les bâtiments. C'est ainsi que dans la salle d'exposition de Labenche, consacrée à l'artiste, se retrouvent des pièces du musée comme le portrait du Cardinal Dubois ou l'habit d'académicien d'Henri de Jouvenel. Dans ces "trous" Ernest T. a placé ses œuvres à lui. Il a également invité dans son exposition des amis comme Bert du Ponstoq et les photos de presse de Tarrop et Glabel.

C'est donc un regard nouveau et amusé que peut promener le visiteur sur cette exposition pas comme les autres.  "S'il était conservateur, il serait à la tête d'un musée extraordinairement atypique, où l'on trouverait une collection de timbres moches ou un tapis chiné à Shangai et représentant la cène. Pas de chronologie ou de thématique. Seul compte l'ensemble", a indiqué Marie-Odile Sourzat, conseillère déléguée, qui a conclu en citant Francis Picabia, "le pire, c'est qu'il y a de meilleur"...