Actualités

Le parc Wizz'titi s'ouvre à tous grâce à son sentier suspendu

  • Publié le 09/07/2013 à 10:00
  • Par Jennifer BRESSAN


Le parc Wizz'titi qui a ouvert en 2010 à Ussac a inauguré vendredi, après 8 mois de travaux, rien moins qu'un sentier suspendu de 150m, à 8m du sol. Grâce à cet aménagement qui n'a pas son pareil, tous les publics, y compris les personnes à mobilité réduite, peuvent aller tutoyer la cime des arbres.



Il y a 3 ans, lors de son ouverture, c'était le sentier sensoriel, encore très rare en France, qui faisait l'originalité de ce parc d'aventure accessible dès 3 ans et situé à Ussac, au cœur du site des Saulières (nous vous en avions déjà parlé ici). Aujourd'hui, ce sont les aménagements réalisés dans un souci d'accessibilité qui le démarque.

Ces transformations, Pierre-Gaël Reynier, créateur du site, y pensent depuis le début. Voilà un an qu'il s'est attelé à la tâche pour le moins complexe. Cela a commencé avec la réalisation d'un sentier de 300 mètres sillonnant depuis le parking à travers le site hyper valloné. "On a utilisé ses contraintes en les repensant en ressources. Pour cela, on a exploité le dénivelé. L'objectif étant d'arriver à une pente minime." A suivi la réalisation du sentier suspendu proposant une balade sur  150m et culminant à 8m de haut ainsi que d'une passerelle pour y accéder. Après de nombreux tests, contrôles et améliorations (l'espacement des planches a été réduit à 2cm pour que chaque fauteuil roulant ou poussette puissent circuler sans difficultés), les installations sont fin prêtes pour accueillir tous les publics. "Je m'étais engagé dès le départ à ce que tous les publics puissent accéder à la cime des arbres", confiait vendredi Pierre-Gaël Reynier. "C'est chose faite aujourd'hui."

 "Ce travail d'accessibilité est aujourd'hui essentiel", a déclaré Alain Vacher, vice-président du Conseil général, après avoir visité les lieux. "Et il respecte l'environnement des Saulières", a-t-il salué. C'était en effet la volonté du créateur de préserver l'intégrité et le côté sauvage du site qu'il a hérité de ses grands parents agriculteurs.

A l'occasion de l'inauguration vendredi, plusieurs associations dédiées au handicap avaient été invitées. Parmi elles l'IME de Puymaret. "Sur son fauteuil se balance Nathan, 10 ans, accompagné par Marie, aide-soignante : "On sait d'expérience que lorsqu'il se comporte comme ça, c'est qu'il est heureux. Tu veux retourner sur le sentier suspendu?", demande l'aide-soignante. Un oui enthousiaste sort de la bouche du jeune garçon, impatient. Il faut dire que sur cette passerelle, les sensations sont fortes. Ça tangue un peu, juste ce qu'il faut pour créer l'émotion sans jamais ressentir l'insécurité. Et de là-haut, la vue est imprenable. Tous les publics peuvent désormais y goûter, entre ciel et terre, et ce jusqu'au 30 septembre.

Plus d'infos et les tarifs sur le site du parc.