Actualités

Un nouveau scanner à l'hôpital

  • Publié le 23/10/2013 à 14:21
  • Par Marie Christine MALSOUTE


Depuis le 7 octobre, le service radiologie du centre hospitalier de Brive est équipé d'un nouveau scanner, plus performant, plus rapide et surtout qui réduit fortement les doses d'irradiation. Ce renouvellement a aussi permis un réaménagement des locaux pour une meilleure prise en charge et un meilleur confort des patients.


"On peut balayer un thorax en 5 secondes, c'est une petite apnée à la portée de tous les patients", commente le docteur Jean-Marie Loustau, chef de service radiologie. Le nouveau scanner va plus vite, indubitablement. Plus rapide mais aussi plus performant, il permet ainsi de réduire les doses d'irradiation de façon significative, "de moitié pour certains examens". "La qualité et la résolution des images offrent aussi un diagnostic plus précis et plus adapté à la demande du médecin", renchérit le chef de service. "Les biopsies sous scanner bénéficient également d'un meilleur guidage, on est sur d'atteindre la cible".



Le traitement des images s'avère lui aussi plus performant, "notamment dans les domaines cardio-vasculaires et oncologiques", permettant ainsi de mieux appréhender l'évolution du patient. "Les images sont disponibles sur un serveur accessible depuis les postes informatiques du service, ce qui nous offre la possibilité de travailler à plusieurs en même temps sur les examens et favorise les échanges d'informations. C'est une grosse amélioration", assure le chef de service.

"Nous bénéficions d'une meilleure proximité avec le patient", explique Laëtitia Belair, cadre de santé de la radiologie."L'écran de contrôle situé à côté de l'appareil nous permet de piloter plus de choses depuis la salle elle-même et donc de rester avec le patient plus longtemps, avant de rejoindre la console au moment de l'irradiation." Le manipulateur radio Nicolas Bontemps en témoigne: "Du fait qu'on soit à côté d'elle, la personne est plus détendue, plus rassurée et les nouvelles techniques informatiques nous permettent des examens plus ciblés sur les pathologies recherchées."

"Nous avons profiter du remplacement de scanner pour réaménager nos locaux", ajoute Laëtitia Belair. Désormais, patients valides et patients couchés ne cohabitent plus dans la même salle d'attente, mais bénéficient de circuits séparés et d'entrées spécifiques vers le scanner. Mieux, les valides disposent de deux box de préparation permettant une plus grande confidentialité des médecins avec leurs patients. Au final, une meilleure prise en charge du patient et une amélioration de son confort. "On a déjà des retours très positifs", confirme la cadre de santé.

Une amélioration qui a son coût: 750.000 euros pour le scanner et 120.000 euros de travaux. Mais l'appareil tourne déjà à plein. "Nous effectuons de plus en plus de scanners: il remplace des examens auparavant plus agressifs, il est de plus en plus utilisé dans le suivi cancérologique et répond aussi à des interventions d'urgence", explique le docteur Loustau. "Depuis le début de l'année, octobre non compris, nous avons déjà effectué 8.970 examens, en augmentation de 6,5%", quantifie  Laëtitia Belair.