Actualités

Les maîtres nageurs à la révision

  • Publié le 11/12/2013 à 14:40
  • Par Marie Christine MALSOUTE


Depuis lundi, une quinzaine de maîtres nageurs sauveteurs révisent les gestes de secours tout autant que les techniques d'enseignement et la réglementation en vigueur. Un stage obligatoire pour pouvoir rester opérationnels dans tous les sens du terme.



Tous les cinq ans, les MNS doivent prouver qu'ils sont toujours aptes à exercer leur profession, que ce soit pour sortir quelqu'un de l'eau ou pour apprendre à nager. C'est certainement le moins qu'on puisse attendre de ceux et celles qui sont là pour nous sauver. "C'est sécurisant pour le public comme pour les MNS", acquiesce Marc Beysserie, responsable de ce stage de recyclage organisé conjointement par la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (ancienne DDJS) et le comité départemental des MNS. "C'est l'occasion d'une auto-évaluation, il n'est pas aussi facile d'effectuer les exercices de sauvetage lorsqu'on a 20 ou 30 ans et lorsqu'on a le double."



Pendant 3 jours, les MNS révisent donc les aptitudes de leur examen initial. Pour cette session qui se déroule à la piscine de Brive depuis lundi, ils sont 14, femmes et hommes, venus de tout le département mais aussi des bords du Lot et de la Dordogne. Epreuves chronométrées, travail d'endurance, récupération du mannequin, tractage d'une victime avec ou sans palme… rien ne leur a été épargné, c'est à ce prix qu'ils peuvent prétendre continuer à assurer notre sécurité. Les voilà même qui font la planche, mais pas pour se détendre: ils se plient à un atelier d'éveil sensoriel qui peut se révéler un support précieux pour tous ceux qui ont peur de l'eau. "C'est le seul département en France où ce stage est gratuit, grâce à la volonté des structures qui mettent gracieusement les piscines à notre disposition", tient à souligner le responsable.