Actualités

Un conseil emprunt d'émotion

  • Publié le 20/12/2013 à 13:57
  • Par Patrick MENEYROL


C'est un conseil municipal au grand complet qui s'est réuni hier soir pour ce dernier rendez-vous de l'année. Une cinquantaine de délibérations a été voté mais c'est surtout la disparition d'Etienne Patier qui occupait les esprits. L'adjoint, décédé la semaine dernière, a reçu un hommage appuyé, de la part du député-maire, tout comme de l'opposition.

"C'est le premier conseil sans Etienne". Philippe Nauche, ému, a tenu à rendre hommage, non seulement à quelqu'un de proche, mais à "un élu loyal et impliqué, plein d'exigences pour le bien commun mais aussi vis-à-vis de lui-même". Le député-maire a souligné "un homme de culture, de dialogue et d'écoute qui agissait toujours avec simplicité et désintéressement pour le bien commun avec toujours l'amour des autres". Chrétien convaincu et pratiquant, gaulliste social, Etienne Patier était passionné d'histoire et d'archéologie, profondément attaché à Brive, sa ville natale, sur laquelle, selon le maire, "il détenait la connaissance la plus documentée. Il savait l'histoire, et les histoires de la ville, et surtout, il savait communiquer aux autres cet intérêt et cet amour".

Etienne Patier avait pour habitude de dire qu'il avait la conviction "que nous n'étions que de passage et que notre devoir était de laisser à nos enfants et petits-enfants une ville et un environnement les plus qualitatifs possible", en préservant ce que nos pères nous avaient laissé en héritage: une histoire et un patrimoine. "Ce n'était pas figé pour autant" a précisé philippe Nauche en soulignant "ce désir de continuer la ville tout en respectant la nature et l'environnement". Désir qui s'est concrétisé par sa grande implication dans la préparation du Plan local d'urbanisme qui va modeler la cité pour les 30 ans à venir, et par ailleurs par la Charte de l'arbre, dont il était très fier et qui a déjà permis de replanter près de 70 platanes sur la première ceinture. "Un legs à nos enfants" disait-il.


Très engagé également au niveau social, avec son travail en faveur des gens du voyage ou la création de l'épicerie sociale, "Etienne Patier éprouvait une vraie fierté à être élu et ainsi pouvoir travailler pour sa ville, et j'ai un très grand respect pour l'homme qu'il était" a conclu Philippe Nauche.

L'opposition a tenu aussi à rendre hommage à l'élu disparu. Frédéric Soulier a salué un homme de conviction et d'une intelligence rare. "Il aura montré que l'engagement public a un rôle politique" a t-il précisé en soulignant qu'Etienne Patier "était un exemple de la réussite de ce que doit être un élu".

Une minute de silence a été observée. Majorité et opposition ont également convenu que le nom d'Etienne Patier sera donné à un lieu de Brive, qui reste à définir, et qui représentera ce qu'était cet homme.