Actualités

Sur la voix de Médée

  • Publié le 17/01/2014 à 09:38
  • Par Jennifer BRESSAN
lecture de Médée

Le Théâtre sur le fil a offert hier soir au public de découvrir ou redécouvrir, dans la grande salle du théâtre, la saveur des mots de Sénèque à travers une lecture de Médée, une pièce sur laquelle la compagnie briviste travaille depuis deux ans et qui sera créée en 2015.



lecture de MédéeVoilà deux ans que la compagnie le Théâtre sur le Fil travaille à la création de la Médée de Sénèque et multiplie pour cela les résidences, à la médiathèque de Saint-Viance, au théâtre de la Grange, au théâtre du Cloître, scène conventionnée de Bellac, mais encore aux Treize arches, scène conventionnée de Brive.

C'est justement à l'invitation de Colette Froidefont, responsable de la programmation spectacles vivants aux Treize arches, et qui suit depuis le début ce projet, que la compagnie a répondu en acceptant d'offrir une lecture de la pièce. L'occasion pour le public d'entendre le texte, "de savourer les mots de Sénèque", explique Sévérine Garde-Massias qui interprète le rôle de Médée.

Lecture de MédéeEt côté comédien... Pas trop frustrant de faire marche arrière sur le travail entrepris et de revenir à une lecture formelle ? "C'est finalement presque aussi ardu de lire Médée que de la jouer", indique la comédienne. "Dans nos répétitions, nous n'avons pas le texte en mains et on est dans un travail corporel assez dense. Là on revient à l'essence même des mots. Il faut tout faire passer sans bouger, par la voix, ses variations."

Sur scène hier soir, les 6 comédiens, côte à côte, se sont levés tour à tour pour dire leur texte. Grâce à une lecture expressive, appuyée par des corps certes en retenue mais pourtant très présents, les comédiens ont offert d'entrer dans ce texte très imagé, de pénétrer les nombreux mythes retracés par Sénèque et de revivre l'épopée de Jason. Pourtant mise à nu, les voix ont su servir "l'univers totalement fantastique de la pièce qui est foisonnante!"

theatre medee2Quant au travail de création, il se poursuit. Le décor évolue dans l'imaginaire du metteur en scène Jean-Paul Daniel et "le travail sur les cinq premières scènes est quasi bouclé." L'équipe reviendra travailler aux Treize arches en avril, a un projet de résidence à Sédières et devrait jouer pour le festival d'été 2015 à Bellac.  Mais "au vu du travail engagé, on espère avoir un rayonnement national pour ce projet", termine la comédienne en indiquant que d'ici deux mois, ils recevront les premières réponses des programmateurs...

Sur ce même sujet, vous pouvez consulter nos précédents articles: