Actualités

Une nouvelle Escapade de Petitrenaud à Brive

  • Publié le 12/03/2014 à 15:40
  • Par Marie Christine MALSOUTE
Jean-Luc Petitrenaud en Escapade au bord du chemin

Une troisième visite dans la cité gaillarde… Décidément, le célèbre chroniqueur gastronomique aime Brive et la cuisine de Francis Teyssandier. Hier et aujourd'hui, il tournait une de ses futures Escapades de Petitrenaud du côté de Chèvrecujols : un casse-croute qui sortait des sentiers battus. L'émission sera diffusée sur France 5 dimanche 6 avril à midi.



Jean-Luc PetirenaudLe rendez-vous était fixé vers midi au détour d'un chemin ombragé, celui-là même qui mène au domicile du chef briviste. Décor surréaliste en plein virage: une table rehaussée d'un chandelier et d'un énorme bouquet de jonquilles, sur laquelle la gazière de campagne côtoie des mets odorants, les vins du Saillant, les liqueurs Denoix ou le fromage La Fote des Bergères. Jean-Luc Petitrenaud en aurait-il assez des cuisines? Pas vraiment. Il cherche simplement à prendre l'air et humer du plus intimiste.

Jean-Luc Petitrenaud et les deux chefs Francis et Franck TeyssandierVoilà d'ailleurs le malicieux présentateur qui arrive tout en verve anecdotique pour parler gourmandise, tradition et convivialité, produits de qualité et douceur de vivre. "C'est un bonheur sans fin", petille-t-il après 18 années de bon et loyal service public qualifiant son émission "qui pète des quatre fers" de "joli succès". Avec un audimat de "85 millions de personnes à travers TV5 monde", on le serait à moins. "Les gens aiment qu'on leur raconte leur propre histoire, celle de la flougnarde, de la moque ou de ce fromage." Le chroniqueur n'y voit pas pour autant de la nostalgie, mais bien de "l'affectif" avec  "l'envie de croquer ses propres racines. Moi, je viens conter une fable, donner faim".

Tournage champêtre"Il y a du positif dans l'air", s'époumone le diseur culinaire. Il y aurait plutôt comme une odeur alléchante de saucisson de veau aux morilles et de flougnarde cuite au feu de bois qui figurent au menu de ce casse-croute du jour. Un peu aussi les émanations de la vieille 403 de service qui a du mal à trouver sa place dans ce décor champêtre. Un pique-nique pas le moins du monde improvisé qui vante "la vie et rien d'autre". Pas si "légère" que ça non plus l'émission puisqu'elle entend défendre qualité et savoir-faire. Une défense de l'assiette que partage entièrement le chef briviste. "C'est une cuisine très proche du terroir, très simple, axée sur la qualité des produits du moment à leur meilleure maturité, avec l'envie de partager", mitonne Francis Teyssandier. Autour de lui, cinq autres professionnels à l'honneur, du producteur de veau au boulanger à l'ancienne en passant par la fromagère, le viticulteur et la liquoriste. De quoi composer une belle table! "Nous sommes tous tributaires les uns des autres, nous avons tous envie de transmettre."

La veille, le chef aura concocté un casse-croute maison pour son ami chroniqueur et l'émission du 6 avril: une mique améliorée servie avec une sauce bolonaise au veau. "Il n'y a rien de plus moderne que la tradition", s'extasie son acolyte culinaire. Pour finir d'un: "Il y a quelque chose de neuf dans ce département".

ça tourne

attention la 403