Actualités

Le festival du cinéma de Brive, un révélateur de talents

  • Publié le 18/03/2014 à 16:32
  • Par Jennifer BRESSAN

festival du cinéma de Brive. Photo Sylvain Marchou


Du 8 au 13 avril, le festival du cinéma de Brive met à l'honneur Agnès Varda, le cinéaste japonais Koji Wakamatsu et le jeune cinéma suisse. A l'affiche également de cette 11e édition dévoilée ce matin au Rex, des rendez-vous, devenus incontournables, qui ont forgé la réputation et fait le succès de cet événement: la compétition européenne, le ciné-concert, la programmation scolaire, le ciné-petit ainsi que les rencontres et tables rondes.

conférence de presse au RexRelégué à la marge du cinéma il y a encore une dizaine d'années, le moyen métrage (entre 30 et 60 minutes) est aujourd'hui rentré dans les petits papiers du 7e art. Entre long et court, il a su faire sa place. Et à ce jeu-là, le festival du cinéma de Brive, toujours le seul en Europe à être consacré à ce format, ne s'est pas contenté de jouer les seconds rôles.


Sébastien Bailly, délégué général

Entre les mailles de son filet sont passés depuis 10 ans de nombreux réalisateurs aujourd'hui reconnus tels que Justine Triet, Sébastien Betbeder, Yann Le Quellec, comme le rappelle un article paru dans Le Monde au moment du festival de Cannes 2013 et intitulé Gaillarde est la nouvelle garde du cinéma français. Il faut encore ajouter à cette liste Guillaume Brac et Xavier Legrand dont le film Avant que tout perdre, César 2014 du meilleur court-métrage, figurait dans la compétition briviste l'an dernier.

Une compétition européenne, respectée des professionnels (ils étaient 130 à avoir fait le déplacement l'an dernier) et attendue du public (sur les 7.200 entrées totalisées l'an dernier, la plus grande partie provient de la compétition). Elle réunit cette année 25 films sur les 520 reçus: 13 français, 12 européens avec une majorité de fictions et plusieurs inédits.

Corinne Marchant dans "Cléo de 5 à 7" d'Agnès VardaLa découverte de jeunes réalisateurs, d'œuvres méconnues est au cœur de ce festival tourné vers l'échange, le partage. Voilà qui tombe plutôt bien car le public du cru se révèle curieux, de l'avis même du délégué général. Aussi pourra-t-il découvrir Agnès Varda dont on connaît peut-être plus la fameuse coupe de cheveux que les œuvres.  Les nombreux films projetés (courts comme longs) s'attacheront à donner un aperçu de la bouillonnante carrière de cette cinéaste, tour à tour photographe, réalisatrice et plasticienne. Parmi eux, son premier long assez méconnu La Pointe courte, monté par le jeune Resnais, avec Philippe Noiret, débutant au cinéma ou encore Cléo de 5 à 7 qui donne son visage à l'affiche au travers de celui de Corinne Marchand.

Découverte toujours avec des perles rares, et notamment deux films de Jean Grémillon, le panorama sur le jeune cinéma suisse et l'hommage à Koji Wakamatsu. Un choix audacieux mettant en lumière la première partie de la carrière du cinéaste japonais  où il s'illustre dans la mouvance "pinku eiga", le cinéma érotique japonais. Une manière en fait pour lui de contourner la censure et de parler du Japon impérialiste.

Ciné-concert, le jeudi à 21h place du Civoire (repli halle Brassens, en cas de pluie) autour de trois films expérimentaux mais narratifs que viendra accompagner le duo électro Contingence, Ciné-petit, le dimanche à 10h (dès deux ans)le Rex, ou encore programmation scolaire à laquelle le festival est très attaché, viendront compléter cette 11e édition qui s'ouvre de plus en plus aux professionnels par le biais de tables rondes et de workshops.

Organisé par la Société des réalisateurs de films (la SRF), le festival, reconnu par le CNC, est une "manifestation majeure pour Brive qui a su trouver son public", a souligné le député-maire Philippe Nauche en précisant que la Ville soutenait l'événement, dont le budget avoisine les 300.000 euros, à hauteur de 50.000 euros, au même titre que la Région, représentée ce matin par Shamira Kasri. L'aide du Département s'élève quant à elle à 23.000 euros.


Du 8 au 13 avril au Rex. Tarifs: 3€50 la séance. Pas illimité 5 jours: 18 et 15 €. Pass journalier: 8 et 6€. Toutes les infos sur le site officiel du festival du cinéma de Brive.