Actualités

Le jury jeunes squatte les fauteuils rouges du Rex

  • Publié le 10/04/2014 à 13:44
  • Par Jennifer BRESSAN

jury jeune


Hier soir 22h. Leurs yeux sont fatigués mais ils ont gardé les idées claires. Les 7 adolescents sélectionnés pour faire partie du jury jeunes de la Corrèze au festival du cinéma de Brive ont passé la première des quatre journées  qui les attendent au cinéma. Retour, à chaud, sur cette première fournée de films.


A noter que ce soir, le festival du cinéma propose un ciné-concert  à 21h place du Civoire. Gratuit.



présentation du jury lors de l'inaugurationDe nombreuses personnes étaient encore au rendez-vous du festival du cinéma de Brive hier pour les deux dernières projections de la journée des films en compétition. Parmi elles, les 7 membres du jury jeune sélectionnés sur la base d'une critique de films.

Ils s'étaient préparés à voir des moyen-métrages à la chaîne durant toute une semaine mais visiblement pas à la difficulté de les départager. "On n'en est qu'au début et c'est déjà très dur", commence un groupe de filles. "On pensait avoir des coups de cœur et arriver à en éliminer peu à peu mais ils sont tous très bien, ont plein de qualités chacun dans leur style."

Les deux films au programme hier soir l'illustraient bien. La séance a commencé par la projection de Les Jours d'avant de Karim Moussaoui qui a fait l'unanimité parmi les jeunes qui n'avaient pas encore pris le temps de se concerter. Ce qui a retenu leur attention d'abord, c'est le choix audacieux de la musique classique, celle de l'opéra Alcina de Haendel, apposé sur un décor oriental, une cité du sud d'Alger au milieu des années 1990 où se croisent sans vraiment pouvoir se rencontrer garçons et filles et notamment Djaber et Yamina. "Un choix qu'on nous a reproché", a indiqué Virginie Legeay, la productrice et co-scénariste du film, "trop solennel et extatique pour certains mais évident pour Karim"  qui a grandi et tourné dans les lieux qui lui ont inspiré le scénario.

jury jeune 1Les jeunes ont aussi aimé la construction de l'histoire, ce parti pris de diviser le film en deux chapitres où les mêmes événements sont repris mais vus à travers les yeux de Djaber d'abord, de Yamina ensuite. "Ça permet de bien comprendre ce qui se passe." Ils poursuivent, emballés: "Puis les acteurs sont bons et le thème nous touche d'autant plus que les personnages ont notre âge."

Un beau coup de cœur donc au moment même où le second film, Shoot me, un documentaire inédit de Narges Kalhor et Benedikt Schwarzer, laisse les jeunes plus dubitatifs. "C'était plus difficile d'un point de vue émotionnel, plus plombant, mais aussi plus difficile à comprendre", s'accordent-ils.

Tous prennent visiblement leur tâche très à cœur et leurs connaissances et sensibilités complémentaires (les jeunes en option cinéma audiovisuel sont plus attentifs aux plans, à la lumière quand les autres sont plus axés sur le scénario, l'originalité du projet) promettent un beau palmarès, dévoilé dimanche soir lors de la cérémonie de clôture (entrée libre) qui commencera à 20h au Rex. Ce qui pour eux ne signera pas la fin de l'aventure puisque la Région Limousin les invite à participer à l'opération "Regards jeunes sur le cinéma" au prochain Festival de Cannes. L'occasion de réaliser des reportages critiques sur les œuvres des différentes sélections et de participer à des rencontres avec des professionnels du cinéma.

pendant la projection


Toute la programmation sur le site de l'événement.

Sur le festival du cinéma de Brive, vous pouvez aussi consulter nos autres articles: