Actualités

Le ciné-concert fait le plein de spectateurs et d'émotions

  • Publié le 11/04/2014 à 08:27
  • Par Jennifer BRESSAN

cine concert


Rendez-vous qui s'est imposé au fil des années comme un incontournable du festival du cinéma de Brive, le ciné-concert hier soir sur la place du Civoire a attiré un large public. Aux manettes, le duo aux tendances électro "Contingence", mené par Julien Gester et Olivier Gonord qui a accompagné la projection de trois films expérimentaux.




duo ContingencesAvant que l'écran ne s'allume et que Julien Gester et Olivier Gonord, du duo "Contingence" n'entament leur partition, Sébastien Bailly, délégué général du festival, conseille: "Ne cherchez pas forcément à comprendre, à analyser mais laissez vous porter par l'imaginaire. Je vous encourage à vivre ce 11e ciné-concert comme une expérience."

Fruit d'un travail de longue haleine créé pour l'occasion, la création du duo "Contingence" a été représentée pour la première fois hier soir. Elle a offert au public de vivre un moment étonnant au rythme de trois films proposant une riche palette d'émotions.

cine concertUne inquiétante étrangeté aux confins de la folie d'abord avec le premier Meshes of afternoon, un court-métrage expérimental réalisé par le couple Maya Deren et Alexander Hammid en 1943. Puis plus léger, le second, My name is Oona (1969) de Gunver Nelson dévoile le visage d'une fillette blonde, toute au bonheur de son enfance, et bascule dans l'onirisme à la faveur d'une chevauchée fantastique.

Cine concertRetour à une ambiance plus lourde, cauchemardesque même, avec la dernière projection Outer Space (1999) de Peter Tscherkassky. Les visages sont fendus, les images se chevauchent. Et tandis que lors des deux premières projections, les partitions du duo "Contingence" s'offraient comme un accompagnement des images, prolongeant le sens et l'émotion, sur ce dernier film, la musique, dont la puissance est montée crescendo, prend le contrôle. Comme si, à la faveur d'un retournement, c'était à présent les images psychédéliques qui illustraient et accompagnaient les morceaux musicaux hypnotiques. Une réussite, autant qu'une belle expérience.

dernières recommandations de Sébastien BaillyFidèle à son ciné-concert, le public  l'est désormais aussi au festival du cinéma: "Parfois, les salles sont complètement pleines. On a été obligé de refuser beaucoup de monde", a indiqué Sébastien Bailly à l'issue de la projection. Le festival qui se poursuit jusqu'à dimanche réserve encore de belles surprises aux spectateurs aujourd'hui avec les projections des films en compétition, d'Agnès Varda (Les Plages d'Agnès à 16h), de Koji Kakamatsu (Va va vierge pour la deuxième fois à 22h) ou encore à 14h Skorecki devient producteur où le journaliste de Libération se lance dans une nouvelle aventure professionnelle en devenant producteur de film. Et, paraît-il qu'il y serait pas mal question de Brive...

Cine concert


Toute la programmation du festival du cinéma sur le site de l'événement.

Sur le festival du cinéma de Brive, vous pouvez aussi consulter nos autres articles: