Actualités

Il est interdit de brûler ses déchets verts

  • Publié le 23/04/2014 à 10:03
  • Par Marie Christine MALSOUTE
dechets verts DR

Avec le retour du printemps, chacun se remet au jardinage. Vous êtes nombreux à l'ignorer et la préfecture tient à le rappeler: il est strictement interdit de brûler les déchets verts, et ce d'ailleurs toute l'année. C'est souvent gênant pour le voisinage, ça peut être dangereux et c'est surtout très polluant et même nocif pour la santé. Qui plus est, vous encourez une contravention pouvant aller jusqu’à 450 euros.



Tonte de la pelouse, taille des arbres fruitiers, entretien des haies, élagage, débroussaillage: avec les beaux jours, les occasions de produire des déchets verts ne manquent pas. Et pour les éliminer, la vieille habitude de les brûler au fond du jardin ou du champ résiste au temps... et à la réglementation. Chacun pense être dans son bon droit. Que nenni! Le Règlement sanitaire départemental (article 84) interdit de bruler les ordures ménagères dont les déchets verts font partie, tant à l'air libre (feu de jardin) qu'en incinérateur. La circulaire interministérielle du 18 novembre 2011 enfonce le clou: que l'on se trouve en ville, en secteur périurbain ou rural, le brûlage des déchets verts domestiques est strictement interdit, et ce toute l'année. Seule exception à ce principe: les déchets issus de l’activité professionnelle des agriculteurs et des forestiers.

Illicite et dangereux

Au-delà des possibles troubles de voisinage (nuisances d’odeurs ou de fumées) comme des risques d’incendie, le brûlage des déchets verts est fortement émetteur de polluants dont les particules mais aussi des composés cancérigènes comme les HAP (Hydrocarbures aromatiques polycycliques) et le benzène. De plus, le brûlage des déchets verts correspond à une combustion peu performante qui émet des imbrûlés, en particulier si les végétaux sont humides. Brûler 50 kg de déchets verts émet autant de poussières que 3 mois de chauffage fioul d'un pavillon ou 18.400 km parcourus par une voiture essence !

50kg dechets verts

Les solutions:

  • jardinage. DRle compostage individuel : les déchets organiques (de jardin, tontes ou alimentaires) peuvent être compostés. Vous pouvez demander un pack compost au Sirtom de Brive, d'un volume de 300 ou 400 litres moyennant une participation financière de 20 ou 30 euros (pour en savoir plus, cliquez ici). A la remise du matériel, vous bénéficiez d'ailleurs d’une formation sur le process du compostage par le maître composteur.

  • le broyage des végétaux qui peut ensuite servir de paillage des parterres empêchant ainsi la pousse de mauvaises herbes et permettant de conserver l’humidité du sol. Il peut également fournir un apport carboné dans un composteur en complément d’autres végétaux.

  • la collecte en déchèterie : 35 en Corrèze sont à la disposition du grand public et des professionnels afin de valoriser les déchets dans des conditions respectueuses de l’environnement.


Brive dispose de deux déchèteries: avenue Léo-Lagrange, proche du centre-ville et rue Chaumeil à Tujac, ouvertes du lundi au samedi de 9h à 12h et de 14h à 18h. Infos sur le site sirtom-region-brive.net.