Actualités

Louise Schaack, championne de France hunter jeune cavalier

  • Publié le 05/08/2014 à 13:29
  • Par Marie Christine MALSOUTE
Louise Schaack

Pour une première, elle ne pouvait rêver mieux. A 18 ans, Louise Schaack, jeune cavalière des Ecuries de Novert, a remporté avec Swing, un Selle français de 8 ans, lui aussi novice en concours, le titre de championne de France hunter club 2 du prestigieux Lamotte-Beuvron.



louise1La discipline est encore méconnue du public, surtout dans notre région où elle reste assez confidentielle. Les Ecuries de Novert ne la développe d'ailleurs que depuis un an. Le hunter consiste en fait à enchaîner un parcours d’obstacles avec la plus grande harmonie possible. A ne pas confondre avec le plus habituel CSO (Concours de saut d'obstacles) où les concurrents sont notés par rapport à la vitesse. Le hunter se situerait plutôt entre le dressage et ce saut d'obstacles. Les juges notent par rapport au style. Le cavalier doit donc être parfaitement en entente avec son cheval, et vice versa.

C'est la première année que Louise Schaack s'alignait dans cette discipline, qui plus est dans la Mecque équestre de Lamotte-Beuvron. Une semaine après son titre de championne de France, la jeune bachelière n'en revient toujours pas. "J'y suis allée pour participer, je n'aurais jamais pensé faire un tel score", répète-t-elle en souriant. Car pour pouvoir s'aligner dans ce championnat prestigieux, il faut au préalable totaliser un nombre de points requis lors de précédents concours. La jeune cavalière s'était contentée d'en engranger le minimum avant de se retrouver face à des "équipes spécialement formées au hunter depuis plus longtemps."

louise5"J'avais un peu de pression, mais sans plus", avoue Louise. "La première manche du samedi portait sur la maniabilité. J'ai obtenu 92,5% et je me suis retrouvée en tête dès le premier jour. Là, j'ai commencé à avoir la pression." Le lendemain, aux figures imposées de la deuxième manche, elle décroche 87,5%. "Le cheval a été parfait, il est resté très concentré, dans son élément. Il était vraiment très agréable, pas du tout impressionné par le décor nouveau, le monde", raconte-t-elle sans tarir d'éloges sur sa monture.

"J'ai eu du mal à réaliser que j'avais le titre jusqu'au moment de monter sur le podium, avec la Marseillaise, la fierté du coach à côté…" Elle en frissonne encore. "Je plane un peu", reconnait Louise. Bien sûr, Swing qui participait pour la première année à des concours, a eu lui aussi son lot de félicitations de la part de sa cavalière, du coach Emmanuelle Destouches, de la directrice Virginie Parot et de sa propriétaire. Le Selle français de 8 ans a royalement profité d'une semaine de vacances au près avant de reprendre les exercices.

"C'est très bien que Les Ecuries de Novert ait décidé d'innover en introduisant le hunter. C'est une discipline très stricte qui exige plus de concentration. Il faut être plus perfectionniste, en parfaite entente avec son cheval", explique la jeune cavalière. "Ça aide aussi à progresser dans les autres techniques comme le CSO, on peut récolter le fruit de son travail." Louise qui a décidé, bac en poche, de s'inscrire à la rentrée en STAPS à Brive, compte bien poursuivre l'an prochain sur sa lancée, "dans une catégorie supérieure". Mais pour l'heure, pas question d'en faire son métier. Elle pencherait plutôt pour "être kiné ou travailler le domaine de la rééducation". La jeune Briviste qui a commencé à monter voilà 10 ans en suivant fortuitement une copine, veut préserver sa passion pour l'équitation, la vivre comme une vraie évasion.

louise3

2