Actualités

Novapôle: de jeunes pousses de qualité

  • Publié le 12/01/2015 à 08:36
  • Par Patrick MENEYROL
intro novapole

La pépinière d'entreprises Novapôle, située sur la ZAC de la Nau à Saint-Viance, se porte bien. Une bonne santé qui va se traduire par un agrandissement important pour accueillir encore mieux les jeunes start-up.

novapole batimentDepuis sa mise en service en janvier 2007, Novapôle a accueilli et accueille en tout 21 entreprises. Cette pépinière agroalimentaire et bio-industrielle, véritable pôle de croissance des entreprises innovantes, enregistre des résultats très positifs. Ainsi, sur la vingtaine d'entreprises hébergées, près de 77% sont encore en activité 3 ans après leur création. C'est beaucoup mieux que la moyenne française qui se situe à 66% et mieux également que les résultats de la région Limousin qui sont de 70%. Des chiffres qui se concrétisent si l'on passe à une pérennité à 5 ans avec, là encore, des résultats supérieurs aux moyennes nationales et régionales.

Face à un tel succès, Novapôle, et ses partenaires que sont entre autres la Chambre de commerce de la Corrèze et la communauté d'agglomération de Brive, a décidé de passer à la vitesse supérieure en lançant des travaux d'extension qui vont démarrer dans les jours prochains. pano batimentLa pépinière ne dispose actuellement, en effet, que de 2 ateliers et plusieurs demandes de porteurs de projet à la recherche d'un atelier de production n'ont pu être satisfaites faute de place au moment donné.

Ce manque devrait être comblé par l'extension programmée. 600 mètres carrés d'ateliers supplémentaires répartis de la façon suivante: 250 pour l'agroalimentaire et 350 pour les biotechnologies, labodont 4 laboratoires et une salle blanche. Cette dernière, respectueuse des dernières normes, aura un usage collectif et sera destinée aux très hautes technologies. Un outil impératif pour de nombreuses start-up qui sont hébergées, aidées et conseillées ici pour les premiers mois de leur existence, avant de s'installer ailleurs, majoritairement sur notre territoire.

C'est le cas de la petite dernière, Novassay, qui a intégré la pépinière début janvier. Cette "jeune pousse" est lancée par Nicolas Drogat, ancien de Cabanis qui, après des études à Limoges, revient sur ses terres avec un diplôme de docteur en chimie en poche et un projet d'entreprise à haute valeur ajoutée. Novassay met au point, en effet, un nouveau système fiable, et plus rapide que ceux qui existent actuellement, dans la détection des métaux lourds et notamment de l'uranium.