Actualités

Les travaux vont reprendre à la caserne Laporte

  • Publié le 22/01/2015 à 14:52
  • Par Marie Christine MALSOUTE
intro 126

 

"Les grues devraient commencer à prendre place dans le quartier, très rapidement, dans les mois qui viennent", a annoncé hier soir le commandant en second lors de la cérémonie des voeux. 2015 verra en effet la construction du bâtiment Felin pour l’appareillage de l’infanterie moderne, celui aussi de l’infirmerie et la réhabilitation d’un premier bâtiment de compagnie. L’entrée du régiment sera également déplacée. Et ce n'est que le début...



 

FELIN pour Fantassin à équipements et liaisons intégrés. On vous en a déjà parlé, c'est le nom donné à un système de combat individuel de haute technologie. "S’il nous fait perdre légèrement en mobilité", a reconnu le lieutenant-colonel François Legendre, "il nous permet d’être mieux protégé, de mieux communiquer, de tous être géolocalisés, de mieux tirer, notamment avec le tir déporté, et de mieux voir, tant la nuit que de jour." C'est donc pour recevoir cet équipement qu'un bâtiment va être construit dans l'enceinte de la caserne. Ce chantier financé sur les crédits 2014, s'élève à hauteur de 2.8 millions d’euros et sa construction a été confiée à l’entreprise Pouquet de Tulle. Tout comme le Centre médical des armées (infirmerie) pour un montant d’1.8 million d’euros. "Ce sont là les deux seuls bâtiments financés en 2014."

CEA de face. Photo 1262015 devrait néanmoins voir débuter "assez rapidement" la réfection d’un des bâtiments de compagnies "dont l’état de salubrité est pour le moins douteux", qualifie l'officier. Une structure provisoire essentiellement à base de bungalows permettra au personnel d’être logé et de travailler. Cette première tranche (bâtiment et structure provisoire) se monte à 5 millions d’euros. La réfection des autres bâtiments compagnie devrait s'échelonner ensuite à raison d’un bâtiment par an.

Le poste de sécurité, et par là même l’entrée du régiment, vont eux aussi rapidement être déplacés. L'accès se fera d’ici peu par la place d’armes, "ce qui sera beaucoup plus simple". Pour le reste des travaux, le cadencement n’est pas encore fixé. "Mais il restera ensuite à construire un bâtiment instruction, un bâtiment garnison, un bâtiment GSBdD (Groupement de soutien de base de défense, un organisme interarmées) et 2 bâtiments cadres célibataires", a listé le second, tout en reconnaissant qu'il faudra concilier les impératifs opérationnels avec la nécessité de quitter la caserne Brune assez rapidement et permettre ainsi à la ville d’exploiter les terrains libérés.

Vue 1ere 2e et 3e Cies. Photo 126C'est donc près de 10 millions d'euros de travaux qui vont être réalisés cette année, auxquels il convient d’ajouter le montant de ceux qui vont être engagés en 2016. D'abord le FELIN, ensuite, dans un avenir cette fois un peu plus lointain, le SCORPION qui touche plus largement la modernisation de l'armée. Ce programme qui devrait être déployé et opérationnel en 2020, recouvre les équipements individuels (FELIN), les engins de combat comme le VBMR (Véhicule blindé multi-rôle, successeur du VAB) dont le 126 sera un des tous premiers régiments à être doté, et le système reliant et numérisant l’ensemble du champ de bataille, "ce qui permettra aux trois armées d’échanger et de communiquer sans devoir passer par des passerelles d’interconnexion comme elles le font actuellement". La mise en place de ce programme à Brive va se traduire par "la réhabilitation ou la construction de nouveaux bâtiments, à compter de 2019, dont le montant est actuellement fixé à un peu plus de 18 millions d’euros".

Sur ce thème, vous pouvez également lire nos précédents articles: