Actualités

Le Chili a frappé à la porte de Brive plage, les gonds n’ont pas résisté

  • Publié le 04/08/2009 à 00:44
  • Par Jennifer BRESSAN
La banda Conmocion du ChiliCe sont des percussions africaines qui ont ouvert la seconde semaine des soirées d'un Brive plage qui se la joue décidément très "festiv'all". La Banda Conmocion du Chili a poursuivi  les festivités. La scène a tremblé, les instruments ont brillé, les artistes également.C'était les membres de Pan Piper qui étaient attendus ce lundi soir : les percussions auront eu raison de la flûte de pan, ou plutôt la grippe A. C'est en effet le virus H1N1 qui aura retenu les artistes aux îles Salomon. Qu'à cela ne tienne, rien n'aura réussi à entamer l'ambiance festive de la soirée, pas même la relative faible affluence.

C'est dommage, la soirée était riche en couleurs, en sonorités, en rythmes aussi. La Banda Conmocion a véritablement mis le feu aux planches. Ils étaient dix-neuf à habiller une scène dont ils ont pris entière possession. Des instruments, il y en avait aux quatre coins de la scène. Une seule question: où regarder? Les cuivres et les percussions tenaient le haut de l'affiche ; les cymbales étaient reines. Ces instruments ont véritablement pris vie entre les mains de ces artistes déchaînés. Le collectif a allié avec bonheur inspiration d'Amérique Latine et musique gitane. La combinaison, riche, s'est révélée festive et entraînante.

Le public présent ne s'y est pas trompé. Il s'est laissé emporter. La fête a eu lieu tant sur le sable que sur la scène. Une évidence: les musiciens ont pris plaisir à jouer. La complicité du groupe était palpable, leur énergie communicative. Ils auront dansé, bondi, tournoyé, virevolté à en donner le tournis. En un mot, ils ont fait le show!



De rares parenthèses musicales ont pris une tonalité plus mélancolique mais ce n'était que pour mieux repartir sur un rythme plus effréné encore, jusqu'au délire carnavalesque. L'emblème de cette folie ambiante: le diable qui a navigué sur la scène tout au long de la performance. La Banda Conmocion ou l'art de métamorphoser un concert en fiesta, de transporter le Chili jusqu'aux planches ensablées de Brive.

C'est un groupe de percussions et danse africaines qui a ouvert le bal ce lundi soir sur la grande scène