Actualités

Les jeunes de l'atelier théâtre de Cabanis montent sur scène

  • Publié le 22/04/2015 à 13:09
  • Par Jennifer BRESSAN
intro atelier theatre

Après les planches de la petite salle du théâtre hier soir, ce sont celles de la Grange, à Rivet, que les dix jeunes de l'atelier théâtre du lycée Cabanis vont fouler, demain jeudi, à 20h. L'aboutissement d'une expérience tant artistique qu'humaine entamée en début d'année.

atelier1"Va côté jardin quand tu dis ça", conseillait hier après-midi Cédric Laroche, corrigeant ensuite l'articulation d'une jeune comédienne, la position de l'autre, en face, trop tournée vers sa camarade à son goût. "On poursuit!" Sans difficulté, les jeunes comédiennes retrouvent le fil, en intégrant les conseils du metteur en scène de la Compagnie du Théâtre du Paradoxe.

Dans quelques heures, ils joueront au théâtre Si ça va bravo de J.C. Grumberg, en avant-scène du spectacle de Yannick Jaulin. Les 10 lycéens, 6 filles et 4 garçons, âgés de 16 à 18 ans, travaillent à cela tous les lundis depuis le mois d'octobre. L'heure de la première est maintenant venue: "Ça manquait de pêche", lance, sans gant, le professionnel. "C'est que vous êtes exigeant aussi", répond l'une des élèves du tac au tac. La complicité qui s'est créée au fil des mois entre Cédric Laroche et le groupe le permet.

atelier2"Vous oubliez de vous amuser", renchérit le metteur en scène. "Pour que ça passe, il faut de la générosité. Même dans le cas d'un drame, il faut que ce soit un kiff". Le plaisir, c'est bien là le cœur de cet atelier, parti il y a 5 ans du conseil de la vie lycéenne. "Les jeunes avaient envie de faire quelque chose sur les conduites à risque", explique la CPE Michèle Coelho, initiatrice de l'atelier aux côtés de Nathalie Marchou, professeur de français. Le théâtre est vite apparu comme le meilleur outil.

Cinq années plus tard, il l'est resté. Et l'atelier qui veut ouvrir les jeunes au théâtre contemporain et à ses auteurs, trouve chaque fin d'année son aboutissement par le biais d'une représentation. "Avec cet atelier, le théâtre n'est plus uniquement ce truc qu'on voit à l'école", confie Antoine 17 ans. "On ne va pas se mentir, dans le cadre d'un cours normal, c'est beaucoup moins amusant que sur scène." Faire exister des personnages loin d'eux, un peu déjantés, c'est cela qui leur plaît: "Ça permet de se lâcher", avance Pauline, 16 ans. Avec la pièce de cette année, ils sont servis !

atelier3Puis il n'y a pas que ça: "C'est convivial. Quand je suis arrivé, je ne connaissais pas les trois quarts des personnes." L'amitié s'est tissée au fil des mois. Et c'est cela, aussi, que la CPE et l'enseignante veulent mettre en avant. Bien sûr, il y a le côté littéraire, la découverte du théâtre, l'étude de texte qu'ils font l'air de rien, mais à les écouter, la dimension humaine, "citoyenne", ajoutent-elles, n'est pas moins importante. "Ils nous surprennent", poursuivent Nathalie Marchou et Michèle Coelho. "On a vu des jeunes très introvertis en arrivant, prendre peu à peu confiance." Et Cédric Laroche d'appuyer: "C'est bluffant de voir comme certains ont rapidement développé un sens critique et d'exigence dans ce qu'ils font." Tout y concourt et notamment le fait de se produire hors les murs de l'établissement scolaire. " C'est très valorisant pour eux". Hier soir, c'était le théâtre municipal qui les accueillait, demain soir, jeudi à 20h, ce sera le théâtre de la Grange.

Plus d'infos au 05.55.86.97.99.

atelier4

atelier5

atelier6

dans le public

pano atelier1