Actualités

Avant les mondiaux, le Togo perfectionne sa pelote basque à Brive

  • Publié le 18/08/2015 à 12:57
  • Par Jennifer BRESSAN
pelote basque pano3

Koffi Joël et Komi Kuma s'entraînent toute la semaine au fronton municipal. Les deux jeunes Togolais représenteront leur pays aux championnats du monde - de 22 ans de frontenis et paleta gomme creuse en Espagne début septembre. Une première, fruit d'une aventure culottée initiée par l'association Togo 19 qui, en 2008, a eu la drôle d'idée d'importer la pelote basque jusque dans la brousse des villages africains.

pelote basque4Lorsqu'il a mis les premières palas dans les mains des jeunes écoliers togolais du village de Séva, à 100 km au nord de Lomé, la capitale, Jean-Louis Verlhac, président de Togo 19, était bien loin d'imaginer dans quoi il s'aventurait. Au départ, pas d'objectif précis, si ce n'est l'envie du prof d'EPS à la retraite de faire découvrir aux jeunes une nouvelle discipline accessible. C'était en 2008. Entre-temps, "la mayonnaise a pris et les jeunes, filles comme garçons, se sont retrouvés chaque année plus nombreux à pratiquer cette discipline qui a essaimé depuis dans 4 écoles." Depuis lors, un club affilié à la fédération internationale a également vu le jour en janvier 2013. Une création qui autorise aujourd'hui le pays à présenter deux de ses meilleurs jeunes aux prochains championnats du monde - de 22 ans de frontenis et paleta gomme creuse qui se déroulent du 7 au 12 septembre à Palencia, en Espagne.

pelote basque6C'est par souci d'une préparation équitable justement que les deux joueurs sélectionnés, Koffi Joël et Komi Kuma, s'entraînent actuellement au fronton municipal. Ils vont bénéficier de trois semaines de préparation, dont une au cœur de la discipline, au Pays Basque, à Biarritz. Des joueurs togolais avaient d'ailleurs déjà eu l'opportunité de fouler cette contrée lors des championnats du monde de Pau en 2010 où "les 8 Africains avaient fait un tabac dans ce monde basque assez fermé", sourit le président de l'association de solidarité internationale qui mène depuis 15 ans des projets en lien avec l'éducation et la santé, mais aussi la culture et le sport dans les villages togolais.

Ces entraînements sont pour les deux joueurs l'occasion de bénéficier de meilleures conditions de pratique et de s'habituer à des infrastructures réglementaires. "Au Togo, la pelote basque est pratiquée dans la terre, contre le mur de l'école", indique le directeur de l'établissement africain Dégnidé Victorien Zanou. Mais, d'ici l'automne, le fruit du travail associatif de Togo 19 devrait porter ses fruits en permettant à un vrai fronton de voir le jour. En outre, cette période est aussi le moyen pour les deux jeunes hommes de faire connaissance avec une discipline dont ils ignoraient tout jusqu'à vendredi : la baline (paletta gomme creuse), quelque peu différente de la pelote basque. "En deux jours d'entraînement, ils ont bien progressé et les joueurs, alliant à des capacités physiques intéressantes une solide motivation, ne seront pas ridicules aux mondiaux", prévient le président.

pelote basque5De là à faire un podium, c'est autre chose bien sûr. Mais le principal enjeu est ailleurs: "C'est une aventure humaine autant que sportive, enrichissante pour tout le monde", assure le président qui, sans sombrer dans l'angélisme, fait l'éloge des habitants de ce pays remplis de "gentillesse et d'humilité". Une qualité dont il veut faire preuve lui-même: "Ce que l'on fait est une goutte d'eau dans ce pays pauvre et délaissé car dénué des richesses recherchées." Une goutte d'eau qui pourrait bien faire déborder le vase: "A terme, le Togo devrait être le point de départ du développement de la pelote basque en Afrique. La fédération œuvre aussi dans ce sens, elle qui aimerait en faire un sport olympique, titre réservé aux disciplines pratiquées sur tous les continents.

pelote basque1pano

pelote basque pano1