Actualités

Aménagement avenue de Paris – Guierle : la concertation continue

  • Publié le 01/09/2009 à 16:12
  • Par Olivier SOULIÉ
Emilio Campos, directeur de la SEMABL, Philippe Nauche, maire de Brive, Jean-Jacques Thomas, président de la SEMABL et Fatima Abdelkader, chef de projet."Lors de la concertation publique sur l'aménagement de la Guierle et de l'avenue de Paris, on a eu, entre le 26 juin et le 9 juillet, 2.460 visites, et 255 observations ont été consignées dans le livre de recueil". Le maire Philippe Nauche a noté quelques points qui pourraient être pris en considération lors de la finalisation du projet : "Beaucoup veulent l'avenue de Paris en sens entrant, l'idée de la passerelle cycliste et piétonne reliant les jardins et l'avenue Maillard a été très appréciée et l'aménagement d'un parvis devant le théâtre pas uniquement dédié au stationnement a plu". C'est finalement le projet de l'agence parisienne Wilmotte et associés SA, désignée par la lettre B lors de la présentation aux habitants, qui aura été choisi par un jury composé d'élus de la ville, de la CAB, de représentants de la SEMABL et d'un architecte des Bâtiments de France. "Le caractère adaptable du projet à plusieurs configurations selon les événements a été déterminant dans le choix final" a expliqué le maire. "Et la cohérence architecturale a pesé pour 70%" surenchérit Jean-Jacques Thomas, président de la SEMABL.

Une passerelle fera le lien entre l'avenue Maillard et les jardins de la Guierle

Pour Philippe Nauche, "il fallait trouver le meilleur équilibre possible entre la tenue du marché et d'autres événements comme Brive plage, la Foire du livre, les Foires franches et le festival de l'élevage. Le projet Wilmotte était, en ce sens, le plus pertinent. Ensuite, tout en respectant l'esprit du projet, nous prendrons en considération les demandes des uns et des autres. Par exemple, sur la question du stationnement, nous laisserons la possibilité de se garer sur une partie de la Guierle puisque cela répond à des attentes. Mais, en parallèle, nous inciterons les visiteurs à utiliser le parking souterrain, sous utilisé actuellement en semaine".

Désormais, il est temps d'affiner le projet. Là aussi, le mot d'ordre sera la concertation. Ville et SEMABL vont multiplier les échanges avec les commerçants sédentaires et non sédentaires, la CCI, la Chambre des métiers et les représentants du quartier grand-centre. Si la philosophie du projet Wilmotte sera bien respectée, quelques adaptations restent possibles sur des points comme le stationnement, la position et l'orientation de la passerelle, l'aménagement (certes hors projet en tant que tel mais lié de fait) de la halle Brassens, les priorités d'aménagements, etc. "Les travaux débuteront début 2010 et ils seront effectués par tranches. Coût et durée des travaux seront directement liés aux choix qui seront faits pour l'essentiel d'ici la fin de l'année. C'est de toute façon un projet à long terme qui sera budgeté sur plusieurs années".

En attendant les premiers coups de pioche en surface début 2010, des travaux sur une conduite d'eau potable à partir du 7 septembre vont avoir lieu. Les accès véhicules seront interdits du 7 au 27 septembre rue Charles Teyssier et rue de Corrèze, le carrefour Anatole France - avenue de Paris sera fermé de nuit du 28 septembre au 2 octobre et une voie de circulation sur la partie sud de l'avenue de Paris sera interdite du 5 octobre au 7 novembre. Pendant les travaux, le parking souterrain de la Guierle restera accessible, la navette CAB circulera, le marché sera évidemment maintenu comme les accès aux commerces voisins.