Actualités

Conseil municipal: six heures de débats

  • Publié le 29/09/2009 à 15:31
  • Par Michel DUBREUIL
Un centre ville dynamiqueQuasiment 6 heures ont été nécessaires lundi soir pour venir à bout d'un conseil municipal composé de 58 délibérations abordant de nombreux domaines: social, économique, sportif, culturel, urbanistique, d' enseignement, etc. Le conseil municipal s'est par ailleurs prononcé contre le maintien de Jean-Claude Chauvignat dans sa fonction d'adjoint. Résumé d'une longue soirée.

Pandémie grippale: Depuis 2007 toutes les communes ont obligation de posséder un Plan communal de sauvegarde, ce que n'avait pas fait la Ville. Depuis, elle a mis en place un Plan de continuité d'activité dont l'objectif est de maintenir l'activité de la collectivité sur ses missions essentielles en direction de la population, tout en protégeant les personnels exposés. Un comité de pilotage a été constitué et deux sites de vaccinations ont été retenus.

Foyer des jeunes travailleurs: Compte tenu de ses problèmes récurrents de trésorerie  (déficit en 2009 de 200.000 euros), le FJT a été repris par le CCAS.Le bâtiment revient en pleine propriété à la Ville qui a également repris le personnel. "Nous allons trouver des solutions pour les deux personnes qui avaient été licenciées auparavant par le FJT", a déclaré le maire. L'objectif est de repenser le projet du FJT pour "équilibrer l'exploitation". Plusieurs hypothèses de déménagement sont à l'étude dont l'accueil sur le site de Brune.

Campus universitaire: En juillet dernier, la Ville de Brive apprenait que les crédits affectés au campus universitaire avaient été transférés au Centre européen de la céramique. Saisies par Philippe Nauche dés le 3 juillet, la préfète de Région et la rectrice annonçaient finalement au député-maire le 27 juillet que le financement du campus serait assuré. Le démarrage des travaux est prévu pour la fin du premier trimestre 2010. La Ville reste toutefois "vigilante" sur ce dossier.

Rentrée scolaire: Les effectifs 2009 sont stables, avec une légère hausse en maternelle et une stabilité en primaire. Aucune classe n'a fermé, et une ouverture provisoire a été décidée à la Cité des Roses. Par ailleurs, les tâches des ATSEM (Agent territorial spécialisé des écoles maternelles) ont été recentrées sur l'accompagnement des enfants. "L'enfant a un référent unique qui le suit une grande partie de la journée et notamment pendant le déjeuner. Nous répondons ainsi à une demande des parents", a souligné Philippe Nauche.

Emplois: La Ville peut proposer désormais à des jeunes des contrats d'apprentissage. Elle a aussi choisi d'accéder aux contrats aidés. "Ce ne seront pas des emplois "kleenex". Ces contrats seront destinés aux services où des besoins existent, et l'objectif est de pérenniser ces emplois au bout de 24 mois", a précisé le maire. Par ailleurs, la Ville continue à mettre fin progressivement aux contrats précaires. En 18 mois, 64 agents ont été ainsi stabilisés dans leur emploi. En 2010, la Ville espère atteindre les 6% de personnels handicapés. Le taux est aujourd'hui de 4,35%. "L'absence d'accessibilité de la mairie, bâtiment classé, ne facilite pas ces recrutements. Les services techniques sont chargés d'une étude portant sur une accessibilité par l'intérieur."

Seniors: Le Point immobilier a acheté l'ancienne caserne des pompiers avenue Alsace-Lorraine pour y établir une résidence seniors avec services. Cet équipement s'adresse à un public non dépendant. "La Mutualité française a proposé également un projet, mais à but non lucratif", a expliqué Philippe Nauche. Par ailleurs, un point a été fait sur l'EHPAD de Rivet qui  accueillera à partir du 5 octobre 124 résidents.

défibrillateurSécurité: 60 caméras au parking souterrain de la Guierle et 20 à celui de la place Thiers vont être installées à la mi-décembre afin de lutter "contre le sentiment d'insécurité". 4 défibrillateurs seront mis en service cette semaine place du Civoire, à la Guierle, à l'entrée du parking Thiers et à l'Espace des Trois provinces. "Cela porte à 18 l'équipement de la Ville, contre 4 initialement envisagés par l'ancienne municipalité", a souligné le maire.

Gens du voyage: Dans un souci "de cohérence globale et d'économie d'échelle", et afin d'uniformiser la gestion des aires d'accueil, un groupement de commandes a été réalisé entre les villes de Brive, Malemort et la communauté de communes du pays de Tulle.  Les travaux de l'aire d'accueil de Cana et des deux premiers terrains familiaux des Rebières sont en cours pour une ouverture prévue début 2010.

CABCL: Devant les contraintes financières du CABCL et le retrait du groupe Derichebourg, et en complément de la subvention donnée au club par la Ville, le conseil municipal a voté une somme de 363.000 euros pour l'achat de prestations de services ( places, partenariat, communication, etc.) afin de contribuer à l'équilibre budgétaire du club. Ce qui porte à 546.000 euros la part de la ville dans le budget du CABCL estimé à 16 millions d'euros.

Termites: Sur l'ensemble des quatre secteurs déclarés "zone contaminée par les termites", 14 nouveaux cas de contamination ont été constatés dont 2 situés en périphérie du secteur Vauban en direction de l'avenue Jean-Jacques Rousseau. Ce nouveau secteur comprenant 32 immeubles a été déclaré contaminé.

Loi postale: Le conseil municipal a voté un texte favorable au retrait du projet de loi postale 2009 remettant en cause "les missions de service public", et a demandé la tenue d'un référendum sur le service public postal.

Jean-Claude Chauvignat: 25 élus municipaux  ont voté contre le maintien de Jean-Claude Chauvignat dans ses fonctions d'adjoint. 9 ont voté pour, et 9 se sont abstenus. Ce vote intervient à la suite de la décision du maire en août dernier de mettre fin à la délégation de Jean-Claude Chauvignat qui, dans un article de presse, s'était opposé au projet de rapprochement de l'hôpital et de la clinique Saint-Germain, et avait réclamé sur ce point l'organisation d'un référendum local. "Je me suis interrogé sur le bien fondé de ce rapprochement et je me suis exprimé en tant que conseiller général. Je n'ai pas démissionné car ce serait pour moi reconnaître une faute", a-t-il expliqué. "Ce n'est pas un problème de fond sur l'hôpital, a répliqué le maire. Lorsqu'un maire adjoint, fut-il conseiller général, sans discussion préalable, fait part à la presse d'un scoop et réclame l'organisation d'un référendum avec l'objectif de faire battre son collègue président du conseil d'administration et le maire, il y a pour moi une rupture du contrat de confiance."

Centre ville: L'opposition avait présenté une proposition de délibération construite en six points pour assurer l'attractivité commerciale du centre ville. Ce texte critique l'inaction de la Ville sur les 18 derniers mois, propose la construction d'un espace de congrès, et veut favoriser la place de la voiture en centre ville (parking à l'îlot Massenat, troisième pont sur la Corrèze). Pour la maire, ce texte est un "copié-collé du guide de développement commercial pour le Pays de Brive présenté au Conseil communautaire de la CAB que le groupe UMP n'a d'ailleurs pas voté", qui vient annoncer la campagne des cantonales. Il a également regretté le ton polémique et la "vision passéiste du tout voiture". Philippe Lescure et Jean-Jacques Thomas ont rappelé toutes les actions menées en faveur du centre-ville durant les 18 mois. La délibération proposée a été ensuite largement amendée par la majorité municipale.