Actualités

Lycéens du bout du monde

  • Publié le 29/12/2009 à 09:45
  • Par Jennifer BRESSAN
La famille Hede au grand complet.Créé en 1947 dans un idéal  pacifique, l’AFS est présente dans 50 pays. En Corrèze, on compte actuellement 5 bénévoles. Un effectif faible que l'association aimerait voir augmenter. Parmi les 7 lycéens étrangers que compte actuellement le département, il y  a Francesca, la jeune Berlinoise et Beatriz, une jeune Chilienne. Elle a élu domicile dans la famille Hede. La durée de l’échange est variable : de deux mois à un an. Bea a choisi la « peine » maximum ! Une sacrée veine pour elle. Il fleure bon l’Amérique du Sud depuis quelques mois au domicile de la famille Hede. Lorsque Béa est arrivée, le 6 septembre, les mots « cerf » et « choux » étaient les seuls qu’elle connaissait. Aujourd’hui, moins de trois mois après son arrivée, elle est quasiment bilingue. C’est absolument bluffant.  Pour les parents, l’ouverture que cette nouvelle venue apporte à leurs trois enfants est précieuse, d’autant que Béa prend son rôle de grande sœur très à cœur. Avec ses parents d’accueil, elle ne fait pas non plus de chichis ! Elle les appelle naturellement « papa et maman » !

Toute la famille met la main à la patte pour décorer le sapin.Vivre cette aventure requiert pour le jeune une grande autonomie et la volonté de s’intégrer : les six premiers mois, la « coutume » veut que le lycéen n’ait pas de contact avec sa propre famille. L’organisation, bien réglée au sein du foyer, n’était pas le fort de Béa, pas au sens où la concevait la famille Hede, en tous les cas. Pourtant, mois après mois, la jeune chilienne découvre l’utilité des listes et la famille lâche un peu de lest. Du gagnant gagnant en somme ! 

L’accueil est bénévole, seuls les repas du midi, pris au self de l’établissement scolaire, sont pris en charge. Une fiche technique très précise questionnant les habitudes de la famille, ses activités, ses goûts et intérêts doit être remplie. Elle regroupe des précisions sur l’environnement social, les contraintes alimentaires, théologiques, les allergies, etc. Elle permet de dessiner le profil de la famille et celui du jeune de façon à ce que l’accueil se déroule dans les meilleures conditions possibles. « Rentrer dans l’aventure requiert pour la famille une bonne ouverture d’esprit. Et pour le jeune, de l’assurance, de l’autonomie : c’est une expérience très formatrice ». A quelques pouces du voyage initiatique semble-t-il.

Contacts : AFS, Vivre Sans Frontière

Tel. 01.45.14.03.10.

www.afs-fr.org