Actualités

2010, l’an 1 de la métamorphose des Chapélies

  • Publié le 22/12/2009 à 15:29
  • Par Olivier SOULIÉ
Ce bâtiment sera le premier à être détruit, ce sera en avril prochainCe matin se tenait à la sous-préfecture une réunion sur la métamorphose à venir du quartier des Chapélies, projet soutenu par l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU). Logements et espaces publics vont subir de profonds changements dans les trois années qui viennent.

Le centre Raoul Dautry Dans une salle de la sous-préfecture, les partenaires du projet, parmi lesquels l'Etat, représenté par le sous-préfet Francis Soutric, la Ville, représentée par Etienne Patier, adjoint en charge de l'urbanisme, et l'OPHLM représenté par le vice-président Ahmed Menasri. "Nous avons fait une revue de projets", a indiqué Francis Soutric avant de faire une rapide synthèse: "Pensé dès 2004, le projet a connu un premier achèvement en janvier 2008 avec la signature d'une convention avec l'ensemble des partenaires. D'un coût total estimé à 27,55 millions d'euros, la subvention accordée par l'ANRU devrait être de 6,33 millions et la Caisse des dépôts prête, à taux préférentiel, la somme de 11 millions d'euros."

Etienne Patier, Francis Soutric et Ahmed MenasriAprès les études, la phase concrète des travaux va débuter sans tarder. Dès avril prochain, avec la démolition de la barre de la rue Normandie Niemen. Et une nouvelle construction commencera à sortir de terre dès septembre 2010. D'autres barres de logements disparaîtront par la suite, lors des quatre phases de travaux qui se succèderont jusqu'en 2013. Sont concernés 176 logements. 128 seront reconstruits sur site et le reste ailleurs dans la cité.

Pour l'heure, trois locataires sur quatre ont été relogés en prévision des démolitions. Ces personnes auront ensuite le choix entre rester dans leur logement actuel ou retrouver leur quartier des Chapélies, ceci sans hausse de loyer puisque les aides attribuées augmenteront de façon à ce que les locataires déplacés ne soient pas perdants, financièrement, dans l'opération. "D'autant plus que ceux-ci bénéficieront de logements neufs classés en très haute performance énergétique", ajoute Ahmed Menasri. Sur le plan énergétique, une chaufferie bois devrait permettre aux futurs locataires de faire jusqu'à 20% d'économies. Idem pour les bâtiments publics du quartier.

Des logements seront donc refaits, mais ce n'est pas tout: les espaces publics font également partie de la rénovation urbaine. Citons notamment le centre Raoul Dautry. "Avant 2008, le projet prévoyait seulement la rénovation de la salle de spectacle", constate Etienne Patier. "L'actuelle majorité a souhaité que l'ensemble du centre soit pris en considération."

Le centre Raoul Dautry aura, face à lui, un espace que l'adjoint à l'urbanisme qualifie de "cœur du quartier". On pourrait y trouver une large zone où un marché prendrait régulièrement place et où des commerces sédentaires pourraient s'installer.