Actualités

BD et préhistoire, invités de la médiathèque

  • Publié le 11/01/2010 à 13:41
  • Par Jennifer BRESSAN
Conférence sur la préhistoire.

A croire que les organisateurs de la journée avaient voulu mettre le public dans l'ambiance préhistorique ce week-end : on se serait cru revenu à l'ère glaciaire, à l'extérieur comme à l'intérieur de la médiathèque où la préhistoire s'était arrêté, le temps d'un après-midi. Des auteurs de BD préhistoriques avaient fait le déplacement et Pierre-Yves Demars, préhistorien et chercheur au CNRS a tenu une conférence sur ce même thème. L'occasion de redécouvrir cette période sous l'angle de l'illustration.

Après avoir évoqué le coup de tonnerre que provoquèrent les ouvrages et les théories de l'évolutionnisme développées Darwin et Lamarck, le conférencier a proposé un tour d'horizon illustré de sujets variés tels que le feu, la chasse, la silhouette de l'homme préhistorique, ses vêtements à la vingtaine de personnes présentes. Une conférence dense à la fin de laquelle Pierre-Yves Demars a reconnu que, même si "les connaissances sur cette période ne cessent de croître, de nombreuses questions demeurent".

Séance de dédicaces à l'issue de la conférence.

C'est justement dans cette brèche que s'immiscent les illustrateurs de bandes dessinées, représentés samedi par Emmanuel Roudier (dessinateur et auteur de Néandertal, aux éditions Delcourt) et Jean-Marie Arnon (créateur de la série Dinosaur Bop chez Glénat).

"La préhistoire n'est pas une thématique extrêmement développée en BD", reconnaît Emmanuel Dève, libraire et passionné de BD. Contrairement au Moyen-Age et à l'Antiquité, on ne possède pas beaucoup de connaissances sur cette période. Il faut donc faire preuve d'imagination et aimer représenter la nature ! Deux voies s'ouvrent au créateur lorsqu'il s'attaque à la préhistoire : rester proche de ce qu'il pense être près de l'esprit de cette période ou la réinventer. In fine, la BD préhistorique "est un savant mélange entre les faits archéologiques et les représentations purement imaginaires", a conclu Emmanuel Dève.

Il est pourtant une chose de certaine : cet homme à la forte pilosité, aux habitudes un peu barbares et à la massue toujours prête à dégainer, possède un ressort humoristique incontestable.