Actualités

Conséquences des intempéries : les carrossiers débordés

  • Publié le 14/01/2010 à 10:40
  • Par Jean René LAVERGNE
Le redoux est là, mais les conséquences des intempéries sont toujours d'actualité. Parmi les dégâts collatéraux dus à la neige et au verglas: les dérapages pas ou si peu contrôlés avec à l'issue des sorties de route, de la tôle froissée. Les carrossiers sont débordés.




Dans les ateliers de carrosseries, l'activité connaît une charge de travail de plus de 30% en comparaison avec les années précédentes à la même époque. Bien évidemment, les réparateurs de la tôle ne se plaignent pas de cette situation. ''Ça fait du boulot en plus pour le garage, mais depuis le premier janvier la législation sur les véhicules endommagés a évolué", témoigne le conseiller du garage Renault, Didier Maurie, puis il poursuit: "Chaque fois qu'une roue est touchée, ou qu'un air bag se soit déclenché, l'expert bloque la carte grise à la préfecture. Elle n'est restituée qu'après la réparation et un passage au contrôle technique. Bien que nous nous efforçons d'effectuer les réparations dans les meilleurs délais, le client doit patienter quatre à cinq jours de plus avant de pouvoir reprendre son véhicule." Des roues abîmées, des directions tordues, des pare-chocs cabossés, des ailes déformées: le travail ne manque pas pour les techniciens des plaies et des bosses métalliques.

Des accidents pour la plupart sans gravité, mais qui ont toutefois eu de lourdes conséquences pour les cabinets d'assurance. ''Nous avons enregistré une hausse de déclarations de sinistres depuis le premier épisode neigeux de la mi-décembre. Le verglas et la neige de ces derniers jours ont eu les mêmes effets", souligne un assureur de Brive.

Dans une grande majorité des cas, après un passage dans un atelier de carrosserie, les véhicules sont déclarés apte à reprendre du service, mais parfois le choc a été plus violent et quelques véhicules sont réduits à l'état d'épave.