Actualités

Une passerelle entre la Ville et les associations

  • Publié le 21/04/2010 à 09:58
  • Par Jennifer BRESSAN
CLVA

Constitué en septembre 2009 à l'occasion du dernier forum des associations, le Conseil local de la vie associative (CLVA) s'est réuni hier en assemblée plénière dans la salle d'honneur de la mairie. Portée par Catherine Gabriel, maire adjoint en charge de la vie associative, cette séance a été l'occasion d'un premier bilan sur les réflexions amorcées. Lieu de confrontation des idées, d'information et d'actions collectives, le Conseil local de la vie associative permet aux associations de partager leurs centres d'intérêt et de créer une dynamique pour le bénéfice de tous les habitants. " A travers les associations, acteurs essentiels de la vie locale, c'est l'intérêt général de la collectivité qui est en jeu", a expliqué le député-maire Philippe Nauche en ouverture de la séance. 

Le député-maire Philippe Nauche et Catherine Gabriel, maire adjoint en charge de la vie associativeDevant la vingtaine de présidents d'association présents, Jacques Albi et Virginie Maury ont rapporté les travaux qui ont été menés dans leurs commissions ouvertes à toutes les associations brivistes autour du financement et de la communicationJacques Alby, rapporteur du groupe de travail sur le financement s'est réjoui : "On a réussi à être positif et concret. L'argent, c'est le nerf de la guerre, encore faut-il savoir où il se trouve et où le chercher. Il est essentiel de savoir identifier la source pour se mettre sous la cascade! Mais il revient aux associations de savoir inventer ses propres sources de financement", avance-t-il.

Virginie Maury, rapporteur du groupe de travail sur la communication a mis en avant le déficit d'informations dont souffraient les associations. Le site de la Ville qui propose une base de donnés de plus de 600 associations, est encore sous utilisé. Pourtant, il devrait constituer un outil important pour les associations, "fort de ses 95.000 connexions uniques par mois", a rappelé Paul Gorse, responsable de ce site. Chaque groupe a posé les problématiques, les difficultés et proposé des solutions pour améliorer l'existant. 

Ce conseil aura aussi été l'occasion de découvrir la diversité des associations derrière laquelle se cache aussi une disparité de moyens. "Certains domaines sont très soutenus, d'autres souffrent de difficultés énormes, au niveau du financement et de la reconnaissance", reconnait Jacques Albi. Une prise de conscience qui devrait déboucher sur la création d'un espace associatif. Un bureau équipé d'une imprimante et d'un scanner pourrait être ouvert aux associations à la rentrée. Les membres des associations pourraient aussi partager dans cet espace d'entraide, des logiciels de comptabilité ou de graphisme. 

En juin, des modules de formation en direction des bénévoles seront organisés et les prochains travaux des commissions porteront sur les subventions et la création de journaux associatifs. Le CLVA est riche d'idées et son dynamisme rejoint celui de la vie associative, un service neuf. Tous deux marquent la volonté municipale de légitimer le rôle des associations dans la vie locale.