Actualités

La Marine nationale recrute

  • Publié le 27/03/2009 à 10:47
  • Par Marie Christine MALSOUTE
L'équipage de BriveChaque année, la Marine nationale recrute 3500 jeunes de 16 à 29 ans, avec ou sans diplômes, dans plus de 50 métiers, en mer, à terre ou dans les airs.

Pour mieux faire connaître ces carrières, le bureau de recrutement du Pont Cardinal se transforme en "navire" samedi 28 mars, de 13h à 19h. Sur place: une dizaine de marins pour répondre aux questions et animer des ateliers. Vous pourrez même écouter les bruits de la mer et peut-être vous découvrir "oreille d'or"...

Dans le jargon militaire, une "oreille d'or" est un marin capable d'identifier grâce au sonar l'origine des bruits extérieurs au bâtiment. Savoir discerner un son biologique d'un bruit sismique ou mécanique, se révèle capital quand les oreilles deviennent en quelque sorte les yeux du navire.

A bord d'un porte-avion. Photo Marine nationalePendant cet après-midi portes ouvertes au bureau de recrutement de la Résidence du Pont Cardinal, vous pourrez vous essayer à l'exercice sonar comme si vous étiez dans un centre opérationnel. Vous apprendrez également comment comment plier, déplier un parachute, faire des nœuds, tracer une route marine en tenant compte des vents, des marées, des balises et autres cardinales...

Pour l'occasion, l'équipage qui tient le bureau briviste sera renforcé par d'autres marins servant sur des bâtiments comme un fusilier commando ou un second-maître à bord du sous-marin l'Emeraude... Du "vécu" qui sera complété par des photos et films pour montrer la diversité des métiers de la marine.

Photo Marine nationale"Notre cible principale sont les jeunes à bac+3", précise le maître principal Dominique Lequeux, responsable du bureau de Brive qui rayonne sur tout le Limousin. "Mais nous recrutons également à partir de 16 ans et le niveau 3e. La Marine aide ceux qui ont un potentiel à progresser: nous avons des commandants de bateau qui ont débuté par l'école des mousses."Bien sûr, plus le niveau est important, plus la sélection est tatillonne, comme pour être pilote de chasse. Atterrir sur un terrain de tennis à 300km/h demande plus que de solides connaissances: un mental à toutes épreuves.

"Actuellement, nous recherchons des "atomiciens", c'est à dire de futurs ingénieurs pour gérer les mini-centrales à bord du porte-avion Charles de Gaulle et des sous-marins nucléaires. Il nous faut des jeunes avec BTS génie mécanique voire licence pro en physique."

Sans oublier, et c'est moins connu, que la Marine nationale recrute aussi pour des emplois saisonniers, par exemple l'été pour surveiller le trafic maritime à partir des services sémaphores en Corse, à Arcachon...

Majda Tria, matelot à BriveChaque année, une centaine de jeunes Limousins, dont une quarantaine de Corréziens, rentrent dans la Marine par le bureau de recrutement de Brive. Et ce depuis 33 ans. "Il faut être motivé et accepter de quitter la région. Et ça n'empêche pas d'avoir une vie de famille: j'ai 27 ans de carrière, j'ai fait deux fois et demi le tour de la terre, connu plus de cent pays... et je suis marié", précise l'officier marinier.

"La Marine, ce n'est pas que le sable fin et les plages de cocotiers. Nous avons besoin de nombreux métiers. Le Charles de Gaulle, c'est un village de 2500 habitants, une frégate environ 200 hommes et femmes. Il faut aussi des boulangers, des cuisiniers, des pompiers... C'est une belle expérience professionnelle de un à quatre ans qui peut se concrétiser par une carrière."

Matelots. Photo Marine nationaleMajda Tria a 24 ans et le grade de matelot. Derrière son bureau comptoir du Pont Cardinal, cette Briviste accueille les jeunes venus se renseigner sur les carrières de la Marine. Il y a peu de temps, elle se trouvait encore à leur place, ce qui facilite le contact. En janvier, elle a signé un contrat volontaire d'un an. "L'armée! Ça ne m'avait jamais effleuré. J'ai un BTS tourisme et j'ai travaillé un an et demi dans ce domaine avant de me retrouver sans emploi. J'ai simplement répondu à une annonce de l'ANPE. J'ai eu cinq semaines de formation initiale à Brest où j'ai appris la politesse militaire, c'est-à-dire les grades, à manipuler une arme, à marcher au pas... Ça m'a révélé des choses. Je ne regrette pas. Moi, la vie à bord ne me tente pas. Et la Marine permet aussi d'avoir des emplois à terre."

Pour de plus amples renseignements:  bureau de recrutement de la Marine à Brive, résidence du Pont Cardinal, 75, avenue de Paris (05.55.74.70.44) ou le site devenirmarin.fr.