Actualités

Slam à Rollinat

  • Publié le 18/05/2010 à 15:48
  • Par Marie Christine MALSOUTE
CD slam au collège Rollinat

"T'as osé mettre une jupe, et tu passes pour une pute..." C'est au tour de Solène de déclamer son texte au micro. Chacun des 20 élèves en 4eC au collège Rollinat a écrit le sien avec ses tripes. Il y est beaucoup question de respect et d'injustices. Cet après-midi, c'était la dernière répétition générale avant l'enregistrement en juin du CD. Les élèves y travaillent depuis le début de l'année avec l'aide de leurs professeurs de français et de musique et des artistes Didier Jean et Zad.



Zad et Didier Jean conseillent une élèveEtonnamment, la plupart des élèves n'étaient pas branchés slam avant ce projet pédagogique. Et n'en écoutent pas plus depuis. "Ce qui était bien, c'était d'écrire son propre texte, de parler de ce qui nous choque. Et de faire un CD. Ça change de ce qu'on fait d'habitude en classe", sourient Clara, Antoine et Julian.

"Le jour où les tours sont tombées, tant de larmes ont coulé... Entre Orient et Occident, il n'y a rien d'évident. Pourtant faudrait un drapeau blanc, flottant au gré du vent. En clair, on est tous des humains et pas grand chose sinon rien. Qu'on fasse le mal ou le bien, on est tous des humains..."

Portraits de slameurs

Clara a choisi de parler du 11 septembre, ses deux camarades du tsunami et du racisme. Il y a aussi des textes sur le Sida, une femme battue, les supporters de foot, la guerre, la dictature, le racisme, la pollution... Sans angélisme, les élèves ont su trouver les mots simples pour parler de sujets graves. Une belle maturité malgré l'enfance. "Il fallait des sujets différents pour chacun. Nous avons aussi fait des textes en commun pour le refrain qu'on chantera tous ensemble."

derniere correction"Terrien sans les autres t'es rien! Il est urgent de faire grandir l'idée de paix et de respect, grand temps de mettre en évidence ce qu'on apprend dès notre enfance... Il est urgent de réagir, d'agir, et même de désobéir." Une belle leçon lancé à la face d'un monde forgé d'intolérances et d'indifférences.

Aujourd'hui, dans la classe de musique, ils se sont tous succédés au micro pour peaufiner leur rythmique. Pas évident de déclamer, de trouver le tempo juste, d'accélérer, de ralentir. "C'est un travail qui a été mené sur toute l'année", expliquent Didier Jean et Zad, les deux artistes qui interviennent sur le projet. Un travail multidisciplinaire qui a impliqué leur prof de français Carole Pinol et les deux professeurs de musique, Stéphane Soro De Los Santos et Sandra Bourin-Berthumeyrie. La classe est un peu particulière, composée d'élèves en 4e classique, en CHAM (Classe à horaires aménagés musique) et CHAD (Classe à horaires aménagés danse).

"Regardez-moi toutes ces guerres qui font du monde un enfer... Avis à la population: défendons notre opinion..."

A l'écoue

Le projet est parti du principal du collège Janine Faucher et a emballé les élèves. En préambule, toute la classe est allée voir le concert de Grand corps malade début novembre. Puis est venue la mise en pratique, la recherche du vocabulaire, la mise en texte, la mise en voix, la mise en rythme. Chacun s'est imprégné progressivement de ses paroles. En dehors du travail en classe, les élèves répètent aussi chez eux en musique grâce à un fichier mise en ligne sur le site de l'établissement. "Avec ce slam, ils livrent un peu d'eux-mêmes et ce n'est pas toujours facile pour des ados devant leurs camarades. Mais s'ils arrivent à vaincre leur timidité, ils auront tout gagné", affirme leur prof de musique.

Les élèves avec leur prof de prançaisLa date de l'enregistrement approche. Le 15 juin, ils se retrouveront tous au studio de Didier Jean et Zad pour une journée très artistique où il faudra créer aussi la pochette. "Ça va faire bizarre", lance Antoine. Mais tous ont hâte d'y être et de pouvoir découvrir le résultat. Le CD devrait être mis en ligne sur le site du collège.

"Quand tu vas te promener, parfois tu te fais insulter, Ton tee-shirt trop échancré, tes lèvres trop maquillées. T'as osé mettre une jupe, et tu passes pour une pute... La terre est à refaire, le monde est un enfer."

à travers le pupitre



Didier Jean et Solene