Actualités

Coiffées sur le poteau malgré un beau challenge

  • Publié le 20/05/2010 à 09:53
  • Par Olivier SOULIÉ
L'équipage de l'école de coiffure Pascal Broussole

Hier après-midi, la CCI du Pays de Brive accueillait l'atterrissage corrézien du challenge destination entreprise. En début d'année, 36 équipages, soit 152 apprentis, lycéens et étudiants avaient pris part à l'épreuve qui consiste à créer une entreprise fictive. Après 7 étapes en 8 mois, ils n'étaient plus que 23 équipages, soit 95 participants, hier. Les lauréats ont été désignés. Ils participeront aux finales régionales jeudi 27 mai à Limoges. Nous avons pu assister au passage d'un équipage face au jury.

Face au juryElles sont huit. Elèves de l'école de coiffure Pascal Broussole, elles ont décidé de créer une entreprise fictive, "Complici-T", dont l'objet est l'accueil de tous les publics dans un salon de coiffure. Les valides mais aussi ceux qui ne le sont pas. Face au jury, Elodie, Hélène, Johanna, Justine, Lorinda, Marie, Mylène et Nelly étaient logiquement tendues. Au départ en tout cas.

Après une présentation vidéo de leur entreprise, chacune a pris la parole. La chef d'entreprise d'abord, puis la conseillère juridique, la comptable, l'architecte d'intérieur, la chargée de communication et les trois salariées.

Grâce à un accompagnement de véritables professionnels et aux conseils de leurs parrains lors des deux calages qu'elles ont pu suivre au cours des huit mois, ces élèves de brevet professionnel ont fait montre d'un excellente maîtrise de l'art de créer une entreprise. Investissement nécessaire, étude de marché, zone de chalandise, présentation de l'agencement du salon grâce à une maquette, montage juridique, calcul du ticket moyen et du seuil de rentabilité, etc, la précision des informations fournies au jury est impressionnante.

La maquette"Votre présentation de ce jour est vraiment réussie", concèdera le jury, regrettant dans le même temps le côté presque trop fourni du dossier papier qui leur a été remis. Intransigeants comme ils le seraient dans le cadre de la création d'une véritable entreprise, les membres du jury, des entrepreneurs très au fait des réalités du monde économique, n'ont rien laissé passer aux jeunes élèves. Peu importe que ces futures coiffeuses n'aient eu que cinq petites semaines pour préparer le challenge, toutes étant en alternance, donc moins disponibles que les autres participants.

"Je trouve que l'aspect handicap n'est pas assez mis en avant", lance un professionnel. "L'idée n'est pas d'avoir un salon réservé pour les personnes handicapées mais bien d'accueillir tout le monde, valides et non valides. Donc on informe sur le côté salon accessible, mais sans mettre ça trop en avant", répond une élève.

L'équipe se salue"Pourquoi cette zone de chalandise? Vous auriez pu vous installer ailleurs", essaye encore le jury, sans doute pour mesurer le degré de "répondant" des jeunes femmes. La réponse fuse: "C'est une zone en pleine expansion. On est proche de l'autoroute, il y a un parking, des arrêts de bus, le sol est plat." La question était visiblement attendue.

Même sur les questions techniques du montage financier, les compétitrices n'ont pas sombré. Malgré tout, le jury, tout en trouvant l'idée du salon de coiffure accessible "très très bonne", affichera sa réticence sur la répartition des bénéfices entre les dix actionnaires, dont quatre sont extérieurs à l'entreprise. "Quand on monte un projet, on est tous copains. Mais, quand il y a des profits à redistribuer, c'est différent. Lorsque les six actionnaires qui produisent dans l'entreprise font des journées de 12h de travail et qu'arrive l'heure de la répartition du profit, je souhaite bien du courage aux quatre actionnaires minoritaires extérieurs pour faire face aux difficultés relationnelles que ça engendrera."

Supports de communication de l'entreprise fictivePeut-être est-ce cette fragilité dans leur dossier qui fera que "Complici-T" n'apparaîtra pas dans le palmarès. "Le challenge nous a aidé à connaître les démarches nécessaires à la création d'entreprise", retiennent les participantes qui n'excluent pas, ensemble ou séparément, de créer un "salon pour tous les publics dans l'esprit de celui qu'on vient de présenter" une fois qu'elles auront obtenu leur diplôme en octobre prochain.

Le palmarès des finales corréziennes du challenge destination entreprise



Pré-bac:

  • 1er, French Pastry (CFA des Treize Vents - Tulle - 2e année métiers de la pâtisserie): fabrication et exportation de pâtisseries surgelées françaises en Grande-Bretagne.

  • 2e, Aux Mille épices (lycée d'Arsonval - Brive - 1ère ES): magasin vendant des épices, restauration rapide et cuisine ethnique à domicile.

  • 3e, Bio Attitude (lycée agricole - Naves - 1ère conduite et gestion des exploitations agricoles): exploitation agricole biologique, vente directe locale de viandes et fromages, libre cueillette dans le potager.


Post-bac:

  • 1er, Clever Bag (école de commerce et de gestion - Brive ): fabrication et commercialisation d'articles de maroquinerie à partir de matériaux récupérés.

  • 2e, Eco'System (école de commerce et de gestion  -Brive): tourisme et courses à l'aide de pousse-pousse électriques dans Brive.

  • 3e, Happy Boxes (lycée Cabanis - Brive - BTS système électronique): logements étudiants dans des containers habitables.


Coups de cœur du jury:

  • 7th Day (lycée d'Arsonval - Brive - 1ère ES): agence d'événements pour familles, entreprises et collectivités.

  • Le parc du Petit Trappeur (école forestière -Meymac - BTS): activités sportives et découverte de la nature en Maine et Loire.