Actualités

La fontaine Bourzat rejaillit

  • Publié le 28/05/2010 à 07:42
  • Par Marie Christine MALSOUTE
La fontaine BourzatLa fontaine Bourzat a été remise en eau depuis peu. Un doux clapotis se fait à nouveau entendre rue de l'Hôtel de Ville. Ça vous donne comme un air de villégiature des plus agréable avec le retour des beaux jours.



"Le bassin avait un gros problème d'étanchéité que nous avions détecté l'an dernier", explique Bruno Tayant, responsable de la maintenance des fontaines à la direction municipale des espaces verts "et pour obtenir une isolation parfaite, il fallait effectuer les travaux à une température extérieure plus clémente pour pouvoir ensuite le remettre en eau." C'est chose faite depuis trois semaines. On peut à nouveau entendre son clapotis de 7h30 à 22h30. Ces quatre masques à tête de faune crachent l'eau comme jamais.

détail fontaineMais qui était donc ce monsieur Bourzat, de son prénom Pierre-Siméon? Il était député pendant la Révolution de 1848. Né à Brive en 1800,il  a en effet été représentant du peuple de 1848 à 1851. Anecdote qui finit par caractériser ce personnage: il se rendait à la chambre des députés avec ses sabots. Il n'en était pas moins réputé fin lettré. Sa seule idée était de défendre les pauvres.

Comme législateur, il fit des lois qu'il défendit, comme citoyen, sur les barricades. Malgré la grâce de Napoléon III, il n'accepta pas de rentrer de son exil en Belgique tant que Louis Napoléon serait empereur. Il décéda donc dans cet exil en 1868.

Cette fontaine a été érigée en 1888, par souscription, pour rendre hommage à ce député corrézien. Son grand ami Victor Hugo écrivit une épitaphe qui est inscrite sur la fontaine:

la fontaine et son épitaphe de Victor Hugo"Bourzat à cause de la boue selon son habitude avait des sabots. Qui prendrait Bourzat pour un paysan se tromperait c'est un bénédictin! Bourzat imagination méridionale, intelligence vive, fine lettrée ornée a dans sa tête l'encyclopédie et des sabots à ses pieds. Pourquoi pas? Il est esprit et peuple."

Il faut savoir que le buste en bronze qui orne aujourd'hui le monument, n'est pas l'initial qui avait été réalisé par le sculpteur Eugène Robert et attribué par l'Etat. Et quand bien même... Les Brivistes sont très attachés à cette fontaine dont le bassin avait même été supprimé en 1928 puis réinstallé pour servir longtemps de vasque à fleurs avant de finir par retrouver sa fonction première.

les bouches diaboliques