Actualités

Nettoyage des berges à Tujac

  • Publié le 05/07/2010 à 10:15
  • Par Marie Christine MALSOUTE
Opération nettoyage des berges de la Corrèze à la plaine des jeux de Tujac avec le CMJ

Pour la deuxième année consécutive, le Conseil municipal des jeunes a réédité son opération Eco l'eau. Cette fois du côté de la plaine des jeux de Tujac au niveau de l'île. Toute la matinée, les jeunes du CMJ rejoints par des bénévoles de tous âges ont nettoyé les berges, à défaut du lit de la rivière rendu inaccessible par la crue de la nuit.



Opération nettoyage des berges de la Corrèze à la plaine des jeux de Tujac avec le CMJBottes, gros gants et pinces en guise de panoplie, les nettoyeurs étaient équipés d'une bonne dose de courage pour faire place nette. Mais quelle ne fut pas leur déception en arrivant sur les lieux à 8h30: les orages de la nuit précédente ont provoqué une crue. "Impossible de nettoyer comme prévu le lit de la rivière", constate Gianluca du CMJ. Tout le monde s'est donc rabattu sur le nettoyage des berges.

Opération nettoyage des berges de la Corrèze à la plaine des jeux de Tujac avec le CMJ"On ramasse de tout comme déchets, un pneu, du plastique, des cadres de vélo, des téléphones portables, des pantalons... et même un lecteur de CD", s'étonne encore Gianluca. L'an dernier, il avait déjà participé à la première opération entre le pont Cardinal et le quai Tourny. Tout comme Arthur, Allan et Philippe, les instigateurs du projet.

Cette année, l'opération a mobilisé moins de bonnes volontés. Une vingtaine de personnes ont prêté main forte au nettoyage: des membres du CMJ, une délégation très efficace de pêcheurs du pays de Brive, quelques membres de l'association Philocrate et de plus jeunes anonymes.

Opération nettoyage des berges de la Corrèze à la plaine des jeux de Tujac avec le CMJ"Je me suis senti concerné alors j'ai voulu participer", explique François, 14 ans. "C'est sympa de faire quelque chose d'utile ensemble." Réaliste néanmoins: "C'est surtout symbolique. Ça ne peut pas tout changer mais ça peut sensibiliser les gens à moins jeter. En plus, on a appris qu'il y avait des plantes invasives, qui se mettent partout et empêchent les autres de se reproduire."

Car les participants ont eu en prime cette année une sensibilisation à la flore des lieux aux abords de la rivière avec Dominique Gaudefroy, président de l'association Les jardins sauvages du riant portail. "Il y a une bonne richesse floristique et même quelques plantes protégées, l'endroit pourrait être classé espace protégé", espère le passionné.

Et après l'effort, le réconfort avec un convivial pique-nique sur les lieux offert aux participants. De quoi redonner des forces à Philippe et Arthur qui en vrais acharnés du nettoyage écologique, ont continué en début d'après-midi à récolter tout ce qu'ils pouvaient trouver: "tapis, couvertures, bâches... Au final, on doit arriver au même poids que l'an dernier, dans les 300 kilos." Une pêche loin d'être miraculeuse et qui en dit long sur notre respect de l'environnement.

Une partie de la  "collecte"