Actualités

SPA : ne les laissez pas tomber cet été

  • Publié le 07/07/2010 à 07:16
  • Par Jennifer BRESSAN
Adoptez-les

"Une augmentation de 50% des abandons sur la période estivale", tel est le constat -qui se passe de commentaires- dressé par Frédéric Gillot, le directeur de la Société protectrice des animaux de Brive. Tandis que ce chiffre était à la baisse ces deux derniers étés, il repart à la hausse depuis le début du mois de juin. Alors, plus que jamais cette année, le message est clair : stop à la maltraitance et aux abandons. 

chatons en cageAutant de chiens, autant d'histoires malheureuses. Frédéric Gillot les connaît, par cœur. L'été est une triste période pour nos amis à quatre pattes. Abandonnés sur les aires d'autoroutes, en campagne ou n'importe où en ville, leur destin sont fragiles, en tout cas pour ceux qui ont eu la malchance de tomber sur des maîtres peu scrupuleux. Ainsi, "depuis le début du mois de juin, le nombre d'abandons a dépassé celui des adoptions. Il est de 3 à 4 fois supérieur", relate amèrement le directeur.

Derrière le constat, il y a la réalité: peu de boxes restent vides et les chatières ne sont pas mieux loties : elles se remplissent sans discontinuer. "C'est l'époque du chaton", explique Frédéric Gillot. "Des cartons remplis de petits félins sont déposés devant la SPA, devant les portails de voisins bienveillants ou n'importe où ailleurs. Cette semaine encore, ce ne sont pas moins de 10 chatons par jour qui vont passer de la fourrière à la SPA."

Triste nouveauté constatée depuis quelque temps, l'abandon volontaire des vieux animaux par des maîtres qui ne sont plus capables ou ne veulent pas s'embarrasser d'assurer les soins liés à l'âge. Car faut-il le rappeler, l'adoption d'un animal de compagnie exige un certain équilibre financier préalable. Inlassablement, Frédéric Gillot rappelle la responsabilité qu'implique l'adoption d'un animal, et la nécessité de prendre le temps de la réflexion.

Le personnel de la SPA ne connaît que trop bien les coups de cœur des visiteurs pour les chiots ou les chatons. Pourtant, adopter un animal en bas âge, c'est s'engager pour plus de 10 ans. Alors, tous les critères doivent être pris en compte. "Par exemple, une jeune fille est venue adopter un chien il y a peu. Elle était en recherche d'emploi. Quelques mois plus tard, sa quête s'est révélée fructueuse. Une bonne nouvelle pour elle. Une mauvaise pour l'animal qui a été ramené au chenil". Il est nécessaire de se projeter dans l'avenir avec l'animal.

Le constat, alarmant, n'est pourtant pas désespéré. L'été est aussi, dans certaines familles qui ne partent pas en vacances, l'occasion d'adopter. Les dons restent plus que jamais essentiels et le bénévolat ne l'est pas moins. "On manque de bénévoles à Brive pour caresser les chats et promener les chiens. Or ces sorties sont essentielles pour les habituer à l'homme. De plus, s'ils sont sortis régulièrement, les animaux sont plus calmes. Et ça joue en leur faveur lors des adoptions."

Le directeur insiste enfin sur les vertus d'une bonne éducation qui peut éviter des situations de tension ou des déceptions. A cette fin, des intervenants viendront dès la rentrée dans les écoles volontaires de Brive pour rencontrer les enfants de CM1 et CM2. Un objectif : la prise de conscience de la maltraitance, la nécessité de l'éducation et la responsabilité impliquée par une adoption. "Nous avons fait un essai avec des jeunes de Saint-Germain-les-Vergnes et nous avons reçu un bon retour qui va nous permettre d'affiner nos interventions et de mettre l'accent sur tel ou tel point", termine le directeur, enthousiaste. Peut-être la génération à venir sera-t-elle plus respectueuse envers nos compagnons? Une question de volonté, d'humanité.

La SPA est ouverte tous les jours de l'année de 14h à 18h.



Un peu de douceur



Une bénévole

Derrière la grille