Actualités

François Hollande rencontre « les Deshors »

  • Publié le 03/09/2010 à 17:28
  • Par Jean René LAVERGNE
François Hollande rencontre les salariés de l'entreprise DeshorsCet après-midi, lors d'une visite du quartier de Tujac, François Hollande a rencontré les salariés de Deshors. Le président du conseil général souhaite qu'il y ait un gel du plan social.François Hollande rencontre les salariés de l'usine DeshorsEntre la visite des logements sociaux, celle du multi accueil et des commerçants, François Holande s'est entretenu avec les salariés de chez Deshors. Un dialogue s'est rapidement instauré. Les salariés ont fait part de leurs craintes, mais aussi de leurs espoirs nourris par le plan alternatif  qui permettrait selon eux d'éviter les 48 licenciements.

François Hollande a répété qu'il souscrivait parfaitement à l'initiative de la région qui est prête à financer une étude de ce plan alternatif puis il a déclaré: "Je demande un gel du plan social , je demande aussi à la SNECMA, principal donneur d'ordres de Deshors, de favoriser en priorité la sous-traitance française, les salariés ici ont de l'expérience". Pas de baguette magique pour le président du conseil général, mais il a pris la mesure de la situation: " Ce qui serait désespérant, ce serait de ne pas avoir de vision pour l'avenir". Cette rencontre s'est tenue dans un climat d'écoute, mais certains salariés avaient du mal a caché un profond désarroi. "Qu'on ne nous dise pas qu'il n'y a pas d'argent quand on paye 48 personnes à rester la maison". Dans les jours prochains, les "Deshors" vont multiplier les contacts. Demain matin, ils seront reçus par Philippe Nauche  à la mairie à 11h30.Les délégués syndicaux rencontre François Hollande


Réunion jeudi à 9h30 à l'hôtel de Région

Patricia Bordas, vice-présidente du conseil régional, l'a annoncé cet après-midi: la réunion entre des élus régionaux, de la Ville de Brive, des conseillers généraux de la Corrèze et la direction de Deshors aura lieu jeudi prochain à 9h30 à l'hôtel de Région. La direction de l'entreprise briviste dira si elle accepte la proposition du conseil régional qui se dit prêt à financer l'étude du plan alternatif concocté par les salariés avec une contre-partie, le gel plan social qui doit être effectif à compter de la mi-septembre.

Vous pouvez lire aussi sur le même sujet nos précédents articles: