Actualités

Catastrophe naturelle reconnue, les sinistrés ont jusqu’au 15 décembre pour agir

  • Publié le 07/12/2010 à 08:50
  • Par Marie Christine MALSOUTE
Dans la nuit du 2 au 3 juillet dernier, de violentes intempéries avaient touché plusieurs secteurs de Brive. Des événements qui viennent d'être reconnus catastrophe naturelle par les ministres de l'intérieur et de l'économie. Les sinistrés ont jusqu'au 15 décembre 2010 pour agir auprès de leur compagnie d'assurance.



La décision est parue au journal officiel ce 5 décembre. Les sinistrés n'ont donc désormais plus que 10 jours, soit jusqu'au 15 décembre, pour faire valoir leurs droits pour les dommages matériels directs. Passé ce délai, les assureurs peuvent leur opposer la déchéance de leurs droits.

L'arrêté, pris le 2 décembre dernier par le ministre de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités territoriales et de l'immigration et le ministre de l'économie, des finances et de l'industrie, concerne les trois commune, Brivezac, Queyssac les vignes et Brive, qui avaient subi des inondations et coulées de boue suite aux intempéries du 10 juin au 3 juillet de cette année.

A Brive, les dégâts s'étaient concentrés dans la nuit du 2 au 3 juillet, notamment dans les zones industrielles de Cana et du Teinchurier, aux Rebières, dans le secteur de Bouquet ainsi que les rues Roger Nayrac et Emery. Le maire Philippe Nauche avait alors transmis au préfet de la Corrèze une demande en reconnaissance de catastrophe naturelle.