Actualités

L’art aborigène livre ses secrets à la chapelle Saint Libéral

  • Publié le 10/12/2010 à 10:02
  • Par Jennifer BRESSAN
Inauguration de l'exposition Peintures aborigènes du désert central australien à la chapelle Saint Libéralpeinture aborigène st Liberal2La culture aborigène, une des plus anciennes au monde, est excessivement riche et mystérieuse. Il est offert au public d'en découvrir quelques uns des mystères grâce à l'exposition qui vient d'ouvrir ses portes à la chapelle Saint Libéral. "Peintures aborigènes du désert central australien" se poursuit jusqu'au 18 janvier. Entrée libre et gratuite. Infos: 05.55.74.41.29.

Inauguration de l'exposition Peintures aborigènes du désert central australien à la chapelle Saint Libéralpeinture aborigène st Liberal2Les peintures des 19 artistes qui recouvrent les murs de la chapelle Saint Libéral viennent de l'autre bout du monde. En plein cœur du désert australien où les artistes aborigènes peignent à même le sol. Leur peinture est toute en symboles, pétrie de leur civilisation et empreinte de leur religion. Une peinture issue d'une très longue tradition et en même temps saisissante de modernité. Assez déconcertant. A l'occasion de l'inauguration qui s'est déroulée hier soir, Marc Yvonnou, galeriste et spécialiste de l'art aborigène a révélé aux personnes présentes quelques uns des mystères liés à cet art. Particulièrement bien placé pour en parler, il est celui qui a découvert ces artistes, en allant à leur rencontre au milieu du désert.

Inauguration de l'exposition Peintures aborigènes du désert central australien à la chapelle Saint Libéralpeinture aborigène st Liberal2Sur les toiles, les couleurs défilent, les formes aussi: circulaires, en pointillés, étirées. Des courbes qui nous paraissent aléatoires et qui ne doivent pourtant rien au hasard. Elles sont portées par le rêve. Mais comme Marc Yvonnou le dévoile, leur rêves n'ont rien à voir avec les nôtres. "Chez les aborigènes, le rêve incarne le lien que l'artiste a avec son ancêtre, ancêtre kangourou ou ancêtre pluie, lune, soleil, par exemple. Ce totem, qui lui permet de communiquer avec le monde des esprits, lui est révélé à la puberté."

Marc Yvonnou, galeriste et spécialiste de l'art aborigène présente l'exposition en cours à la chapelle Saint LibéralJusqu'en 1971, l'art aborigène était tout à fait méconnu et éphémère puisqu'il ne s'inscrivait que dans une pratique rituelle. C'est Geoffroy Bardon, un jeune professeur idéaliste, qui va tout faire changer. A Papunya, il monte un projet pédagogique incitant les enfants à peindre le mur de leur classe. Mais ils ne peignent que des cow-boys quand le professeur attend la peinture de motifs anciens. Pour autant, seuls les initiés peuvent peindre ces motifs, ce qu'il feront, concrétisant l'acte de naissance d'une coopérative artistique. Pendant 15 ans, seuls les artistes de cette coopérative vont créer et dévoiler, avec crainte, leurs motifs. Peu à peu, les autres artistes prirent conscience que leurs motifs étaient en grande partie inaccessibles à notre entendement d'occidentaux et se décidèrent à les mettre en toile. De plus, c'était là leur seule ressource.

Inauguration de l'exposition Peintures aborigènes du désert central australien à la chapelle Saint Libéralpeinture aborigène st Liberal2Certaines familles aborigènes s'investissent donc totalement dans la peinture. Il en va ainsi de la famille Pwerle, particulièrement renommée. Tandis que les benjamines de la famille sont reconnues et exposées aux quatre coins du monde, la mère de cette famille assiste à ce succès, sans créer. Elle ne se mettra à peindre que bien des années plus tard et, à 80 ans passés, révolutionnera l'art aborigène en s'écartant de la manière de peindre de celles qui l'entourent. Son invention, la multiplication d'un motif à l'infini dont elle fait un motif contemporain. Aujourd'hui, nombreux sont les spécialistes qui estiment que certains aborigènes ont révolutionné l'art comme Picasso l'avait en son temps. A vous de venir vous faire votre propre avis, à la chapelle Saint Libéral, rue de Corrèze, jusqu'au 18 janvier.

Inauguration de l'exposition Peintures aborigènes du désert central australien à la chapelle Saint Libéralpeinture aborigène st Liberal2

Inauguration de l'exposition Peintures aborigènes du désert central australien à la chapelle Saint Libéralpeinture aborigène st Liberal2

Inauguratio  l'exposition par Marie-Odile Sourzat conseillère déléguée au patrimoine et aux monuments historiques



Inauguration de l'exposition Peintures aborigènes du désert central australien à la chapelle Saint Libéralpeinture aborigène st Liberal2

Inauguration de l'exposition Peintures aborigènes du désert central australien à la chapelle Saint Libéralpeinture aborigène st Liberal2

Inauguration de l'exposition Peintures aborigènes du désert central australien à la chapelle Saint Libéralpeinture aborigène st Liberal2

Inauguration de l'exposition Peintures aborigènes du désert central australien à la chapelle Saint Libéralpeinture aborigène st Liberal2

peinture aborigène st Liberal10