Actualités

Rugby : le CABCL redresse la barre en challenge européen

  • Publié le 11/12/2010 à 23:36
  • Par Jean René LAVERGNE

En rentrant dans le vestiaire, Antonie Claassen a poussé un énorme cri, celui du cœur comme un grand ouf de soulagement. Les Brivistes venaient de s'imposer face aux Anglais de Sale sur le score de 18-9  au prix d'une défense héroïque.Aucun Briviste n'est venu fanfaronner après le match, en revanche ils sont venus plus souvent que les dernières périodes pour s'exprimer, pour parler pour dire leurs satisfactions d'avoir fait un match d'hommes. La réaction que l'on attendait après l'épisode surréaliste de ces derniers jours a été au rendez-vous. Les Anglais ont été les plus joueurs, ils se sont ramassés deux essais en contre en première mi-temps. Deux essais signés Alexis Palisson. L'essentiel des points a été marqué durant la première période. Ce match sera -t-il celui du renouveau? Bien trop tôt pour le dire.  Ce soir dans la froidure de décembre devant un public clairsemé, les Brivistes n'ont eu de cesse de rendre coup pour coup. "On a joué comme les Agenais la semaine dernière", dit en se marrant Julien Ledevedec, puis il poursuit: "Ils n'ont pas arrêté de nous rentrer dedans, on n'a pas rompu, on voulait montrer qu'on  savait aussi ne rien lâcher." Effectivement, à aucun moment les Anglais de Sale n'ont pu franchir ce premier rideau et notamment en seconde période. Cet esprit de sacrifice a séduit Ugo Mola l'entraîneur: "Ils ont su résister aux coups de boutoirs de ces Anglais, cette victoire appartient avant tout aux joueurs". Les Brivistes ont donc renoué avec la victoire à la faveur ce cette compétition continentale en réussissant aussi à priver les Anglais du bonus défensif. Le match retour, la semaine prochaine, s'annonce très ouvert. En attendant, les Corréziens ont commencé à se reconstruire sans perdre de vue que d'autres échéances les attendent sur le front du championnat... Mais cette victoire est  perçue comme un vrai bonheur pour ces joueurs qui n'avaient plus rien gagné depuis pratiquement deux mois.