Actualités

Challenge européen : le CABCL prêt à vendre chèrement sa peau à Sale

  • Publié le 18/12/2010 à 18:28
  • Par Jean René LAVERGNE
Les Brivistes ont mis le cap cet après-midi vers le nord de l'Angleterre pour aller rendre la politesse aux Anglais de Sale qui la semaine dernière se sont inclinés rappelons le sur le score de 18 à 9, mais c'était à Brive. Demain, acte deux de cette double confrontation en une semaine, et là ça risque bien de ne pas être la même musique.

"Il nous faudra être encore plus fort que la semaine dernière si on veut espérer quelque chose", prévient Didier Casadeï, l'entraîneur des avants. Les Anglais ont fait les comptes: en privant les Brivistes du moindre point et s'ils parviennent à bonifier leur victoire, ils seraient en mesure de ravir la première place, elle offre un billet pour jouer les quarts de finale à domicile. Il est bien là l'enjeu de ce match. Les Brivistes vont devoir serrer les dents, verrouiller en défense, fermer les espaces à double tour pour endiguer les assauts des Anglais qui ne manqueront pas de déferler. Ce match à Sale n'a rien à voir avec l'opposition face au Salvador et aux Italiens de Padoue. "C'est une très bonne équipe d'excellent niveau, mais on y va pour ramener un résultat", ajoute Mathieu Bélie.

Sans Palisson, sans Estebanez



Les deux internationaux Alexis Palisson et Fabrice Estebanez ne sont pas du voyage. Palisson est au repos et Estebanez est suspendu jusqu'au 4 janvier. Il est puni pour avoir donné un coup de  coude à un Agenais lors du dernier match de Top 14.

Ronnie Cooke incertain pourra finalement jouer sur une aile, et ce sera Mathias Atayi qui évoluera de l'autre côté. Il n'empêche la ligne de trois quarts est fragilisée à telle enseigne, il n'est pas complétement impossible que Gerhard Vosloo emblématique troisième ligne soit à un moment ou à un autre du match dans l'obligation de jouer au centre. Pour cette raison, il ne débutera pas le match demain après-midi, il sera sur le banc.

Malgré ce contexte, et l'environement hostile, les Brivistes sont décidés à vendre chèrement leur peau, le prix à payer pour essayer de sauvegarder cette première place si riche en promesses.