Actualités

Premier mai : des brins de bonheur

  • Publié le 30/04/2009 à 12:16
  • Par Jean René LAVERGNE
muguet2C' est comme ça depuis le moyen-âge, le muguet appelé aussi lys des vallées symbolise le printemps. Les Celtes accordaient aux clochettes des vertus porte- bonheur. Le 1er mai 1561 Charles IX va officialiser l'évènement. Ce jour là, il reçoit du muguet pour lui porter bonheur. Il décide alors d'en offrir aux dames de la cour, la tradition était née, elle est toujours respectée.Avec le temps, la vente du muguet est devenue à l'évidence une affaire commerciale, mais et c'est heureux, il reste un zeste de tradition solidement enracinée, bien que la vente sur la voie publique soit sévèrement encadrée. Généralement, les autorités admettent une tolérance pour la vente du muguet le 1er mai par des particuliers qui ne sont pas des fleuristes professionnels; le muguet doit être sauvage, sans racine, sans emballage et le vendeur doit être installé à plus de 40 mètres d'un magasin de fleurs.

En respectant ces règles de bonne conduite, en mai on fait ce qui plaît, on peut aisément, une fois par an, le premier jour du mois devenir marchand de bonheur.

Deux sœurs, Noémie et Marion, ont quant à elles investi ce matin le marché de la Guierle. Une petite table basse, un seau dans lequel sont bien au frais une soixantaine de  frêles compositions de muguet et le tour est joué. 

Les  fleuristes d'un jour sont là pour se faire un peu d'argent de poche. "Ce sont mes grands parents qui nous ont donnés le muguet qui a poussé dans le jardin. Ça devrait nous rapporter dans  les 60 euros", dit Marion, l'aînée du haut de ces 16 ans. 

Muguet et fête du travail

Demain, dans les manifestations, aux revers du veston ou à une boutonnière fleuriront des brins de muguet. La fleur à clochettes est associée au mouvement ouvrier et contestataire. En 1907, le muguet remplace la fleur d'églantine qui, elle même, s'était substituée dans les années 1890 à un triangle rouge que portaient les manifestants les premiers mai. Le triangle symbolisant trois revendications essentielles: 8 heures de travail, 8 heures de sommeil et 8 heures de loisirs.

Quant aux origines de la fête du travail le 1er mai, elle remonte à l'année 1889. Le 20 juin de cette année là, l'internationale socialiste réunie pour fêter le 100e anniversaire de la révolution, décide de faire du 1er mai un jour de lutte à travers le monde. Cette date fut choisie en mémoire du mouvement ouvrier de Chicago du  1er mai 1889. Une fronde qui allait réunir 400 000 personnes avec en prime une puissante grève qui devait paralyser plusieurs pans de l'industrie. Le 4 mai, des affrontements font 11 morts dont 7 policiers. Cinq meneurs furent plus tard condamnés à mort.