Actualités

Question pour des champions !

  • Publié le 24/03/2011 à 16:10
  • Par brivemag.fr
au dojo municipal le combat des chiffonniers

14h30, dojo municipal: 26 élèves, filles, garçons, petits, grands, moyens se battent comme des chiffonniers… Ils se battent, vraiment?

Un texte signé Louise, Lina, Lamia, Anna et Manon. Photos: Amandine et Bréval. Troisième groupe de journalistes en herbe de l’école Saint Germain à qui nous avons ouvert cette semaine les colonnes de notre blog dans le cadre de la semaine de la presse à l’école.



judo Non, ce sont des jeux de lutte dirigés par Désiré Danieli, professeur de judo. Ces jeux de lutte font partie des programmes officiels d’éducation physique à l’école. "Le sport est un exercice indispensable, il permet de détendre le corps et l’esprit et d’être ainsi plus opérationnel pour les activités intellectuelles", explique-t-il.

Le sport est-il donc une activité comme les autres à l’école? Kevin a son idée sur la question : "Oui, ça fait travailler les muscles, les membres, il faut être concentré comme en classe". Amandine complète: "C’est dans l’emploi du temps: 3 heures par semaine". "On doit respecter les autres dans l’action et respecter les règles des différents jeux", ajoute Manon, "comme les règles de vie de la classe qui ont été décidées en début d’année".

C’est aussi une activité où l’on apprend: Lina raconte que sa classe a pu découvrir la pelote basque pendant 4 séances. "On a appris de nouveaux mouvements et de nouveaux instruments. Au début on jouait avec la paume de la main et à la fin avec la pala". Au hand-ball, les élèves ont appris à "jouer collectif" et pas simplement avec le copain. Au-delà de la classe, sont organisées des rencontres entre plusieurs écoles et pas qu’en sports collectifs : le cross, l’athlétisme, l’acrogym, l’orientation.

Contrairement à d’autres matières scolaires, le sport fait l’unanimité!

aviron"D’abord, explique Anna, on n’est pas dans la classe! On va dehors, au stade, au gymnase, au dojo, à la plaine des jeux et même au lac du Causse!" Lamia précise: "Au début de l’année, on a pratiqué la voile et l’aviron pendant 3 jours... C’était super!" "On a une tenue adaptée", complète Louise. Et la maîtresse de commenter: "Cela n’empêche pas les filles de chercher à être coquettes et de rivaliser dans les couleurs des pantalons de sport..." Il semble que la liberté soit plus grande: "On a le droit de parler", "Tout le monde ne fait exactement la même chose en même temps", "On rigole plus qu’en dictée, mais autant qu’en histoire!"

Les élèves ont surtout l’occasion d’être accompagnés et encadrés par d’autres adultes qui ne savent pas ce qu’ils sont en classe, "même s’ils finissent par s’en douter un peu", dit Bréval. "Celle qui nous connaît le mieux", explique Anna, "c’est Annie Brazy, l’éducatrice municipale, parce qu’elle nous suit depuis le CP. Elle nous secoue de temps en temps, mais elle est gentille et ça nous fait du bien!"

Finalement, les élèves auraient une réponse de Normand à la question: "Le sport est-il une activité comme les autres à l’école? Oui et non." Ils attendent vos avis sur la question.

*****



Sur ce sujet, vous pouvez également lire:

Judo

la fin du combat

Groupe des journalistes du jeudi qui ont réalisé ce reportage