Actualités

Orientations budgétaires 2011: le niveau d’investissement maintenu

  • Publié le 29/03/2011 à 13:44
  • Par Olivier SOULIÉ
Travaux avenue de Paris (archives)Hier soir, les élus du conseil municipal débattaient des orientations budgétaires. Au delà des chiffres, nécessairement évoqués lors de la présentation, ce sont les orientations politiques que la majorité municipale a choisi de mettre en avant. "Grâce à une maîtrise des charges de fonctionnement, nous maintenons le niveau d'investissement sans augmenter les taux communaux d'imposition", a expliqué le maire Philippe Nauche.



Le débat d'orientations budgétaires (DOB) fut le gros morceau du conseil municipal d'hier soir. "Le débat doit certes porter sur des chiffres, mais est surtout l'occasion d'évoquer les priorités politiques pour Brive et ses habitants", a expliqué en préambule le maire Philippe Nauche.

L'épicerie sociale, ouverte il y a quelques mois"Entre 2008, nous avons exécuté le budget voté par la précédente majorité. En 2009 et 2010, dans un contexte de crise économique et financière et une réforme de la fiscalité locale mal maîtrisée, nous avons poursuivi, assumé ou terminé les dossiers en cours (contournement Nord, EHPAD de Rivet, pôle multimodal, campus universitaire, etc.), réorienté certains projets (théâtre, rénovation urbaine en intégrant les espaces publics, golf de Planchetorte, salle Chadourne, redynamisation du cœur de ville, etc.) et abandonné le projet de centre aquatique dont le fonctionnement n'était pas financé"

"Nous avons également lancé de nouveaux projets qui, pour certains, sont réalisés: épicerie sociale, rénovation avenue de Paris et parvis du théâtre, création des Treize arches, médiation de rue, démocratie participative, résorption de la précarité au sein du personnel municipal, chaufferie bois, aménagement du boulevard Voltaire et de l'avenue du 18 juin, rénovation de la salle du pont du Buy, aire d'accueil des gens du voyage, Plan local d'urbanisme, Plan de déplacements urbains, nouveau réseau de transports urbains Libéo, habitat adapté, fronton éducatif et City stade à Tujac, aire de grand passage des gens du voyage, etc."

Un nouveau parvis devant le nouveau théâtreComme l'a expliqué l'adjoint aux finances Frédéric Fillipi lors d'une présentation détaillée du DOB, la Ville souhaite avoir "un budget 2011 qui soit l'expression de nos valeurs". Selon lui, il s'agit de "réussir un tour de force dans un contexte de tour de vis" dû à "la réforme territoriale, la suppression de la taxe professionnelle, la diminution des participations de l'Etat et un contexte économique mondial défavorable."

Pour y arriver, la recette est la suivante: "Maîtriser les charges de fonctionnement pour maintenir un niveau d'investissement soutenu". Et ceci "sans augmenter les taux communaux d'imposition", a précisé le premier magistrat.

"Enfin libérés, au moins en partie, de la gestion de l'héritage de nos prédécesseurs, 2011, 2012 et 2013 seront, en plus de la continuité des fortes réorientations engagées lors de la 1ère moitié du mandat, l'expression de nos choix politiques, que nous assumerons pleinement", a poursuivi Philippe Nauche.

Trois orientations se distinguent. Premièrement, "conforter l'attractivité de  la ville". Pour ce faire, il faut:

  • dynamiser le cœur de ville, poursuivre ou lancer des projets urbains structurants (caserne Brune, îlot Saint-Joseph, poursuite de l'aménagement de l'avenue de Paris, aménagement autour de la collégiale, restructuration de la halle Brassens, etc.)

  • parfaire le niveau des équipements (salle de musiques actuelles et de danse, création du gymnase Lavoisier, mise en place d'un terrain de rugby synthétique, plan piscines, etc.)

  • continuer sur les projets engagés ou envisagés (pôle multimodal avec les premiers travaux en 2011, salle Chadourne en 2012, avenue Kennedy en 2012, etc.)


Deuxièmement, "accroitre encore la solidarité" en:

  • confortant les actions en faveur des plus démunis (2e tranche de l'épicerie sociale, création d'un centre social à Rivet, création de tarifs adaptés aux revenus pour la restauration scolaire, les centres de loisirs, le conservatoire, etc.)

  • continuant l'effort en faveur du logement social (1,9 million pour la rénovation urbaine des Chapélies, 1,6 million pour les programmes de l'Office public de l'habitat, accessibilité, etc.)


Enfin, "répondre aux attentes des Brivistes au quotidien" en:

  • poursuivant les travaux de remise à niveau de la voirie.

  • élaborant en 2012 un contrat local de sécurité et de prévention de la délinquance en insistant sur la médiation et en renforçant, dès 2011, les effectifs de la police municipale pour plus de présence.


Les investissements pour le logement social vont se poursuivrePuisqu'il faut bien parler un peu chiffres, précisons que ce budget prévisionnel est de 113 millions. Le programme d'investissement (hors report de 12,1 millions) prévu pour 2011 porte sur 24,9 millions d'euros (24,3 en 2010), essentiellement pour la jeunesse et les sports (5,3 millions), la voirie (4,9), les bâtiments communaux (3), la culture (2,9), le social (2), la redynamisation du cœur de ville (1,5) et l'enseignement (1,3).

"C'est grâce à une maîtrise de nos charges de fonctionnement que nous arrivons à maintenir un tel taux d'investissement, stable par rapport à l'an passé", a expliqué Philippe Nauche. "Comme engagé les années précédentes, nous poursuivons le gel des taux communaux des impôts locaux fonciers et de la taxe d'habitation, dont la baisse a même été instituée et deviendra réalité cette année pour les ménages les plus modestes et les personnes handicapées."

Vous pouvez visionner l'intégralité du débat d'orientations budgétaires et du conseil municipal en cliquant ici.