Actualités

Budget de l’Agglo: « faire au mieux malgré les contraintes »

  • Publié le 15/04/2011 à 13:57
  • Par Olivier SOULIÉ
L'Agglo aide le logement social

Le budget voté hier soir par les élus de l'Agglo de Brive est globalement conforme aux orientations budgétaires (que nous avions évoquées ici). Devant composer avec l'héritage de la période 2001-2008, les élus ont conçu un budget 2011 stable, avec des taux d'imposition gelés et 7,4 millions d'euros d'investissement sur le budget principal.

"Entre 2001 et 2008, il y a eu une accumulation de seringues et nous devons désormais faire au mieux malgré cette situation pour concevoir le budget." Le président de l'Agglo Philippe Nauche a choisi l'image des seringues pour évoquer les contraintes budgétaires nées d'investissements lourds décidés par la précédente mandature comme les Jardins de Colette, la résidence de tourisme Les Collines de Sainte-Féréole, mais aussi l'emprunt de 15 millions d'euros sur 10 ans pour le développement des zones d'activités dont le taux variable devrait être changé en taux fixe pour éviter les mauvaises surprises.

"Malgré ces contraintes, nous avons décidé de geler les taux d'imposition et d'investir 7,4 millions, prioritairement pour l'habitat, l’aménagement du territoire et l'activité économique", a expliqué le président de l'Agglo Philippe Nauche. Ces 7,4 millions concernent uniquement le budget principal. De nombreux budgets annexes (et leurs investissements) s'ajoutent, comme l'eau, l'assainissement, les zones d'activités, les activités industrielles et commerciales, le parc floral, les transports.

L'aménagement du territoire et l'activité économique représentent plus de 3,2 millions. Outre le million consacré à la continuité de la Voie verte et les 800.000 euros de réserve pour un fonds de concours destiné à soutenir les projets des communes, on peut retenir la mise en accessibilité des abris bus, les dégroupages haut débit de Cosnac, Saint-Viance et Dampniat, le  pôle d'échange intermodal, les aires de camping-car et la protection contre les inondations.

Quant aux 847.000 euros pour la politique sociale et de l'habitat, ils se répartissent ainsi: 600.000 euros d'aides aux organismes de logements sociaux, 100.000 euros d'aides aux particuliers et 107.000 euros d'aides aux communes, sans oublier les 30.000 euros pour les aires d'accueil et les 10.000 euros au titre de la politique de la ville.

Avant le vote du budget 2011, les élus avaient approuvés les comptes administratifs 2010. Le président a tenu à s'exprimer sur le sujet, sur fond de réforme de l'intercommunalité: "On entend dire que l'investissement fut, en 2010, d'environ 6 millions. Sauf qu'il faut ajouter les investissements des budgets annexes, on arrive à 35 millions. Et avec les 27 millions reversés aux communes, le véritable investissement s'est chiffré à 62 millions. Rapporté aux 80.000 habitants de l'Agglo, ça donne un investissement de 750 euros par habitant. D'autres intercommunalités expliquent que l'Agglo de Brive investit 100 euros par habitant, contre 400 pour eux. Dans les faits, nous sommes à 750 euros par habitant, et c'est bien celui là le bon chiffre!"