Actualités

Des studios neufs pour la danse et la musique

  • Publié le 06/06/2011 à 15:27
  • Par Marie Christine MALSOUTE
On coule la chape liquide dans une des salles de danse

Les entreprises sont à pied d'œuvre rue Cassan, non loin du centre des impôts. Un grand ballet des corps de métiers qui laissera place à celui des élèves du conservatoire ou des danseurs hip-hop. Sans compter les groupes de musique locaux qui pourront y répéter et enregistrer.

extérieur des studiosSur un mur extérieur, l'inscription "Viers et fils Pièces auto" comme une trace d'une autre vie révolue, toute dédiée à la mécanique. Après la dépollution des lieux qui a repoussé le calendrier des travaux (ils ont commencé en février dernier), cet ancien comptoir se prépare à vivre une existence culturelle. L'intérieur bourdonne comme une ruche. Ici, on coule la chape liquide des studios de danse; dans les couloirs, on tire des câbles alors même que les plaquistes s'activent toujours... Et les lieux prennent corps progressivement.

travaux L'endroit regroupera deux salles de danse, l'une pour le conservatoire de Brive, l'autre pour la danse hip-hop, ainsi que deux studios de répétition et d'enregistrement pour les musiques actuelles. Le conservatoire attend avec impatience cette seconde salle de danse qui lui donnera enfin de l’air. Il ne dispose actuellement que d'une seule salle aux normes pour 5 professeurs et 250 élèves. Certains cours se déroulent dans des lieux annexes, au gymnase Jules Ferry et à l'étage du Théâtre des Gavroches, des locaux peu propices à la danse, mais faute de mieux... Les élèves du conservatoire bénéficieront de bonnes conditions dans une salle qui devrait porter le nom de Rudolf Noureev. Tout comme les adeptes de musiques et danses actuelles qui errent désespérément à la recherche travauxde studios dignes de ce nom. Cet équipement culturel de proximité favorisera sous la houlette des Treize arches la répétition de ces groupes locaux. Ces studios devraient être pleinement opérationnels en octobre.

Sur ce thème, vous pouvez également lire notre article précédent: