Actualités

91% des Brivistes sont satisfaits de leur ville

  • Publié le 16/06/2011 à 14:18
  • Par Marie Christine MALSOUTE
Le CSA a effectué son sondage sur un week-end avec la méthode des quotas sur un panel de 601 personnes

L'institut CSA a présenté en fin de matinée les résultats du sondage que lui avait commandé la Ville. D'où il ressort que les habitants interrogés, quelle que soit leur catégorie, sont majoritairement satisfaits de vivre à Brive et de l'action municipale, avec deux bémols tout de même. Le sondage sera bientôt intégralement mis en ligne sur le site brive.fr.



"Je souhaite qu'un maximum de personnes le consulte. C'est une façon d'alimenter le débat", a commenté le député maire Philippe Nauche. Pas de triomphalisme. "C'est un outil qui va nous permettre d'ajuster nos projets, d'en accélérer certains, d'en ralentir d'autres, pour nous adapter à l'attente des Brivistes."

La présentation à la presse des résultats du sondage

Ce sondage a été effectué par téléphone les 3 et 4 juin derniers sur un échantillon représentatif de 601 habitants âgés de 18 ans et plus en utilisant la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de famille et quartier de résidence). Ces Brivistes étaient appelés à se prononcer sur l'image de la ville, l'action municipale et leurs attentes.

Agnès Balle, directrice d'études CSA, commente les résultats du sondage"Plus de 9 Brivistes sur 10 sont satisfaits de vivre à Brive, 47% sont tout à fait satisfaits, c'est bien au delà des résultats de nos sondages habituels qui s'établissent plutôt à 30%", remarquait Agnès Balle, directrice d'études CSA. "Le changement initié depuis 2008 est jugé positif à 69% et suscite un fort optimisme concernant l'avenir, de l'ordre de 72%." L'action municipale est également soutenue. "Les jugements sont largement positifs dans les différents domaines, notamment sur ce qui touche le cadre de vie, la propreté, l'embellissement, la sécurité... Avec deux bémols majeurs en ce qui concerne le dynamisme économique et surtout la circulation et le stationnement. Mais au final, aucune réalisation n'est rejetée massivement."

"Ce qui nous a le plus frappé au CSA, c'est le clivage de ces résultats qui sont partagés par toutes les catégories, quelque soit leur opinion politique, leur lieu d'habitation...", résume la directrice d'études. "A part peut-être sur les sujets plus politiques", relevait le maire, "comme l'attention porté aux démunis ou les gens du voyage sur lesquels ressort un vrai clivage de droite."

Le député-maire Philippe Nauche"Ce sondage va nous aider à dessiner la feuille de route pour la deuxième partie du mandat. C'est presque un travail d'introspection", a reconnu Philippe Nauche. "Il est sûr que nous allons changer les priorités dans nos projets, accélérer par exemple la création d'un deuxième parking souterrain place Thiers que nous ne pensions aborder qu'en fin de mandat voire sur le suivant et qui a été fortement plébiscité."

"Ce travail est intéressant car il nous sort de notre vision microcosmique pour celle statistiquement plus représentative de la population. Cela nous permet de relativiser et nous montre aussi que nous avons un problème de communication", admet le maire. "Notre plus gros déficit concerne le développement économique, beaucoup d'actions sont menées par l'Agglo, les zones d'activités se remplissent, mais les gens ne le savent pas et restent sur les traumatismes de Jacob Delafon ou Deshors. Nous avons une vraie marge de progression."