Actualités

Les tapis animés de Michel Aubry

  • Publié le 26/05/2009 à 08:48
  • Par Marie Christine MALSOUTE

Les élèves en 1ère Histoire des arts au lycée d'Arsonval proposent des visites guidées de l'exposition


L'exposition consacrée à Michel Aubry à la chapelle Saint-Libéral à Brive ne cesse d'interpeller le public. C'est de l'art, contemporain, en sons et images, sur fond de tapis afghans. De quoi en déconcerter plus d'un.


Le FRAC Limousin qui a acquis ces "Tapis animés", les présente jusqu'au 21 juin. Et pour vous aider à comprendre la démarche de l'artiste, des élèves en 1ère Histoire de l'art au lycée d'Arsonval font visiter cette exposition qu'ils ont étudiée en classe. Rendez-vous les mercredis 27 mai, 3 et 10 juin pour leurs visites guidées.



Des tapis témoins de l'invasion soviétique en Afghanistan ont donné naissance à la démarche numérique de l'artiste Michel AubryLa plupart des visiteurs entrant dans la chapelle affichent spontanément des sourcils interrogateurs. Déjà, par son aspect quelque peu minimaliste, l'exposition a de quoi déconcerter de prime abord. Dans le silence de ces vieilles pierres, le regard finit par se poser sur une petite estrade, disposée à la croisée du transept. Rassemblés là, comme pêle-mêle, une douzaine de tapis afghans. Un peu plus loin, dans le chœur, un écran diffuse un film d'animation, montrant ces mêmes tapis revisités façon jeu vidéo par l'artiste.


Car Michel Aubry a une démarche artistique qui s'apparente à une étude anthropologique. Ces tapis révèlent une dimension particulière de l'histoire de l'Afghanistan. Ils ont été tissés depuis l'invasion soviétique en 1979 et témoignent les combats qui ont ravagé le pays. Les traditionnels motifs géométriques ont fait place à des représentations guerrières, Kalachnikov AK47, avion Mig 2, chars de combats, missiles... Ces tapis étaient achetés par les soldats russes comme "souvenirs de guerre". Bien des années après, ces tapis acquis par l'artiste voient leurs motifs s'animer grâce aux procédés de décomposition de l'image.


Des tapis qui interpellent le publicDans cette recomposition, les nœuds deviennent pixels et rappellent l'esthétique des jeux vidéos des années 1980. Le film intègre également des documentaires, images d'archives ou des fictions, avec une bande son composée d'extraits d'émissions de radio russes.


C'est sur la démarche de cet "artiste numérique" qu'ont travaillé les onze élèves de 1ère avec leur professeur d'arts plastiques, Denis Dufour. Tous les ans, le lycée d'Arsonval développe ainsi un projet artistique avec le Fonds régional d'art contemporain qui débouche sur une exposition intégrée dans la saison culturelle de la Ville de Brive.


"Nous avons réalisé une présentation power point et des fiches sur Michel Aubry et sur son œuvre Le Cabanon de Corbusier", explique Elodie, 17 ans. "Nous avons rencontré l'artiste qui nous a expliqué sa démarche, nous avons pu discuter avec lui. C'est mieux que les explications d'un professeur, car c'est du concret. En comprenant la démarche de l'artiste, j'ai pu mieux apprécier son œuvre." Faut-il pour autant comprendre pour aimer?... Vaste débat! Que vous pourrez d'ailleurs engager avec les élèves qui, à tour de rôle, vous guideront à travers cette exposition singulière.



****************




Tapis afghansLes tapis animés. Michel Aubry.

Chapelle Saint-Libéral jusqu'au 21 juin.


Exposition organisée par le FRAC Limousin, la Ville de Brive, avec la participation des élèves de 1ère Histoire des arts du lycée d'Arsonval.


Ouverte du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h30, le dimanche de 15h à 18h30. Entrée gratuite.


Visites guidées par les élèves les mercredis 27 mai, 3 et 10 juin, à partir de 14h.



Lors de l'inauguration de l'exposition Tapis animés de Michel Aubry