Actualités

J’ai mal à mon travail

  • Publié le 21/10/2011 à 10:09
  • Par Marie Christine MALSOUTE
L'ouverture du colloque Santé et bien-être au travail

RPS, trois lettres pour désigner un nouveau mal qui frappe de plus en plus les salariés sur leur lieu de travail: les Risques psychosociaux. Les agents territoriaux n'y échappent pas non plus. C'est pour mieux cerner cette problématique et la prévenir que la Ville de Brive organise toute la journée un colloque Santé et bien-être au travail dans les collectivités territoriales. Un colloque que la première adjointe au maire, Patricia Bordas, a voulu dédier à Pierre Bretin, directeur de l'espace socioculturel de Rivet, brutalement décédé le 13 octobre dernier et qui par son engagement syndical avait œuvré pour améliorer les conditions de travail de ses collègues.



le publicL'ouverture des travaux qui se tiennent toute la journée dans l'immeuble consulaire, aura donc débuté par une minute de silence. Dans l'assistance, une majorité de communaux brivistes issus de tous les services. Egalement quelques employés épars d'autres collectivités. Le sujet intéresse, à l'évidence.

Organiser un colloque sur le bien-être au travail revient à y reconnaître une souffrance grandissante et c'est tout au mérite de la municipalité d'avoir pris le taureau par les cornes. "Au sein des entreprises privées, cette problématique globale et complexe figure depuis de nombreuses années parmi les principaux thèmes de réflexion et de revendication des salariés", entonne la première adjointe chargée entre autres du personnel. le constat par le responsable MNTUne problématique trop longtemps ignorée dans la fonction publique, "vraisemblablement et principalement à cause de son statut qui peut apparaître comme beaucoup plus protecteur". "Cette image doit être dépassée afin de dresser des constats objectifs de la situation et de pouvoir l'améliorer". "Le fossé se creuse entre public et privé", constate en écho Jean-Marc Robles, responsable régional de la MNT (Mutuelle nationale territoriale). "Dans le public, il y a certes la sécurité de l'emploi, mais pas toujours du traitement."

"Il ne faut pas confondre stress, qui est un ressenti, et RPS qui sont des éléments pouvant avoir des influences plus ou moins intenses sur le stress", rectifie Jean-Luc Kop, maître de conférences à l'université de Nancy. prises de notesCes risques sont liés au travail, à l'aspect humain, aux problèmes d'organisation, aux conflits entre personnes au sein d'une équipe, aux restructurations de services, à l'avenir de la fonction publique. Auxquels s'ajoutent des facteurs personnels, sociétaux. Des risques qui vont se traduire par de l'absentéisme.

"Le nombre des arrêts de travail augmente et la tendance s'accentue sur ces dernières années", constate chiffres à l'appui le mutualiste: un accroissement de 5% de 2008 à 2009, de 10% de 2009 à 2010. Des arrêts qui augmentent avec l'âge, ce qui amène le mutualiste à s'interroger sur le relèvement progressif de l'âge légal du départ à la retraite...  Les travaux se poursuivent toute la journée pour arriver à "donner un sens au travail". Le travail n'en reste pas moins le moyen principal d'insertion et d'épanouissement.

Vous pouvez également lire notre précédent article: