Actualités

Emmanuel Carrère : un « écrivain majeur »

  • Publié le 04/11/2011 à 18:46
  • Par Marie Christine MALSOUTE
La remise du prix de la langue française à Emmanuel Carrère

L'inauguration de la foire du livre s'est conclue comme à l'accoutumée par la remise du prix de la langue française décerné par la Ville et qui a été attribué cette année à Emmanuel Carrère. "Un écrivain majeur", a salué Laure Adler, membre du jury.



Emmanuel Carrere"Nous avons attribué ce prix il y a un mois, un drôle de jour pour vous dont le livre venait d'être débarqué de la liste des Goncourt", situait la journaliste écrivaine. "Nous n'avons pas délibéré, ça s'est passé en 5 minutes, au premier tour, à l'unanimité." Depuis le lauréat a reçu le prix Renaudot pour Limonov (POL)."Vous possédez plusieurs langues dans la langue française que vous savez manier avec émotion dans tous les registres", argumentait Laure Adler en survolant la biographie du récipiendaire. "Vous savez admirablement manier le comique et le tragique. Vous êtes un écrivain de l'existence et ce n'est pas un hasard si votre précédent livre s'intitule D'autres vies que la mienne." Nombre de ces livres ont donné lieu à des adaptations cinématographiques. portrait Emmanuel Carrere"Votre langue sait pratiquer l'ellipse, l'incise qui va se fragmenter en des multiplicités", concluait-elle en soulignant "l'intensité qu'il met dans ses livres pour nous faire envisager d'autres vies que la nôtre".

"Depuis un mois, je me réjouis de ce prix, avec fierté", a reconnu Emmanuel Carrère, tout en précisant qu"il n'avait jamais eu cette ambition d'être un inventeur de langue comme Joyce ou Céline. "J'ai toujours eu l'impression de faire un usage de la langue commune, vernaculaire", faisant sienne "une maxime d'Hemingway qui disait: je connais autant de mots compliqués que tout le monde, mais je me donne un mal de chien pour ne pas les utiliser."

Sur cette foire du livre 2011, vous pouvez également consulter nos articles: