Actualités

Quand les seniors repassent le code

  • Publié le 10/11/2011 à 14:38
  • Par Jennifer BRESSAN
intro

Les zones de rencontre, l'intense circulation sur autoroute ou encore les nouveaux systèmes qui s'invitent dans les véhicules. Tout cela n'existait pas lorsque que les seniors réunis hier après-midi au Majestic à Malemort, pour assister à une réunion d'information et de réflexions autour de la sécurité routière, ont passé leur code de la route. Une actualisation des connaissances à laquelle chacun devrait régulièrement s'astreindre.



le qcmHier après-midi, ils étaient une centaine au Majestic à assister à la réunion d'information et de réflexion sur le thème "les seniors au volant", organisée par la mairie de Malemort au travers de son groupe de travail "Vie Rage". Comme à l'épreuve du code, feuillet et stylo en mains, chacun réfléchit, coche la case. Pas évident lorsque les questions invitent à réfléchir sur des systèmes ou des signalétiques récentes comme les règles qui régissent la circulation dans les zones de rencontre ou encore le dispositif PSE. Comprenez Programme de stabilité électronique qui corrige la trajectoire en cas de perte d'adhérence.

ils cochent"On partage tous le même terrain", lance Jean-Louis Borbon, moniteur diplômé de l'Ecole de conduite française. "Pour tous les âges, les règles sont les mêmes et elles doivent être appliquées par tout le monde. Le problème est que souvent, la règle est remplacée par l'habitude. Le pire est quand on fait comme les autres pensant que ça passera mieux ainsi, que c'est moins grave. Le but de l'après-midi est que vous repartiez sans questions."

La mairie de Malemort qui a décidé en 2008, via son groupe de travail "Vie Rage", de lancer des actions en tenant compte des priorités données par l'observatoire départementale à la sécurité routière, ne fait pas fausse route. Ces dix dernières années en Limousin, la baisse moyenne annuelle du nombre d'accidents impliquant des conducteurs seniors de plus de 60 ans est moins importante que la baisse observée dans les autres classes d'âges et la gravité de leurs accidents est supérieure. "C'est une catégorie à protéger au même titre que les jeunes", a estimé le maire de Malemort, Jean-Jacques Pouyadoux. Et pour cela, la réactualisation des connaissances tient un rôle déterminant.

Maire de Malemort