Actualités

Monjauze: le centre nautique sur la ligne de départ

  • Publié le 15/11/2011 à 11:03
  • Par Patrick MENEYROL
piscine panoLe conseil municipal a donné le coup d'envoi au projet de centre nautique à la piscine Monjauze. C'était le dossier emblématique de la séance d'hier soir salle d'honneur. Philippe Nauche a présenté ce que sera le projet à terme tout en soulignant le but qui a guidé sa réflexion: faire une piscine qui réponde à une véritable notion de service public. Comme on pouvait s'y attendre, l'opposition a voté contre cette délibération.

A l'intérieur

  • 1 bassin de 50 mètres avec séparation mobile permettant d'avoir 2 bassins de 25 mètres (soit 1.000 m2 de bassin)

  • 1 bassin d'apprentissage et d'activités de 200 m2

  • 1 bassin éducatif de 100 m2

  • saunas, spa, hammam, espace de remise en forme sèche

  • vestiaires, bureaux


A l'extérieur

  • 1 splash pad d'environ 200 m2

  • 1 solarium


Piscine2C'est une refonte totale de la piscine Monjauze que le conseil municipal a validée hier soir. Exit le projet de centre aqua-ludique que la précédente majorité avait voulu initier à l'ouest de la ville. Philippe Nauche a souhaité développer l'existant en faisant de Monjauze un véritable centre aquatique digne de ce nom. Une volonté motivée par le désir du maire de proposer aux Brivistes, selon ses propres termes, "une offre quantitative et qualitative de proximité".

Il s'agit de répondre sur 3 axes qui sont "des priorités": la pratique éducative dans le cadre scolaire, le sport avec les associations et le sport santé bien-être.

Tout est revu à la hausse et notamment l'offre d'espace aquatique puisque selon le projet, elle va être augmentée de 181% par rapport aux installations actuelles de la piscine, et de 68% si l'on compare au projet de l'ancienne équipe municipale, qui ne prévoyait qu'un bassin de 25 mètres là où le projet en affiche un de 50. Par ailleurs, la capacité d'accueil va être doublée, atteignant plus de 1.200 personnes. Coté budget, le futur centre nautique de Monjauze est estimé à 22 millions d'euros. C'est plus que le projet de l'ancienne majorité, mais malgré un déficit d'exploitation, cette différence est, selon Philippe Nauche, "compensée par un coût de fonctionnement inférieur".

Même chose pour les tarifs. Une légère augmentation est prévue, de l'ordre de 15 à 20%.piscine5 Elle fera passer le ticket d'entrée aux environs de 3,50 euros, au lieu des 3,10 actuels. Une hausse qui, malgré tout, permettra à Monjauze "de rester la piscine la moins chère du Limousin et même des régions limitrophes".

Service public de proximité



Autre point important mis en avant par le maire, la situation géographique. "Nous souhaitons une offre aquatique différente, de proximité, offerte à tous les publics et Monjauze est bien située". Elle est en centre ville et offre donc ainsi une facilité piscine3d'accès et d'utilisation beaucoup plus importante que l'ancien projet, très excentré au bord de l'autoroute. C'est un atout non négligeable; pour les scolaires qui n'ont ainsi pas de grands trajets à faire en bus et pour les particuliers qui pour beaucoup pourront s'y rendre à pied, à vélo ou en bus. Moins de déplacements, moins de coûts de transport. Quant à ceux qui viendront de plus loin, en voiture, un espace parking est prévu d'une centaine de stationnements environ en lieu et place de l'actuel bassin de 25 mètres situé en zone inondable. Une manière de répondre aux interrogations de l'opposition sur la pertinence d'un tel centre à cet endroit "vu qu'il n'y a aucune réserve foncière et que le flux des visiteurs pourrait, selon elle, devenir problématique pour le quartier et les riverains".

Une opposition, qui malgré son vote contre le projet, n'était pas hier soir aussi "vent debout" que l'on pouvait s'y attendre. Sans vouloir faire le comparatif entre son projet et celui de la majoritéVue piscine6 actuelle, elle s'est contentée de souligner qu'elle était toujours davantage favorable à la rénovation de la piscine Monjauze, dans sa dimension actuelle, pour une activité scolaire et sportive, et à la création en dehors de la ville d'un centre aquatique ludique et familial, supporté financièrement par l'agglomération. Une idée que Philippe Nauche ne rejette pas. Il a jugé en cela l'intervention de l'ex-majorité constructive. "Pourquoi pas!" a-t-il dit. "Si la grande agglomération se fait, je suis d'accord pour créer un centre aquatique dédié aux loisirs et à la famille, sur le lac du Causse."

Mais nous n'en sommes pas là. Il va falloir attendre environ 3 ans pour découvrir le futur centre nautique Monjauze. L'année 2012 sera consacrée au travail du programmiste et au concours de maîtrise d'œuvre. Début des travaux en 2013 pour une livraison de chantier fin 2014 ou au plus tard début 2015.