Actualités

10km de Brive: Kénians et Burundais ont fait le spectacle

  • Publié le 29/05/2009 à 23:08
  • Par Marie Christine MALSOUTE
Le groupe de tête: un combat entre Kénians et Burundais

Dernière épreuve de la soirée Courir à Brive, le Grand prix international a donné lieu à un beau duel entre Kenians et Burundais. A force d'attaques, le groupe de tête s'est progressivement réduit de 9 à 7 puis 5 puis 3 puis finalement 2, creusant irrémédiablement l'écart avec le reste de la course. Et c'est le Kénian Jackson Kiprop qui emporte magistralement cette "course des as" en 29'4''.

Consultez le classement sur le site Topchrono.



7 en tête

Le départ du Grand prix est déjà annoncé sur l'avenue Kennedy que les retardataires de la course populaire continuent à franchir péniblement mais surement l'arrivée sur la Guierle.

Quand le Grand Prix rattrape la fin de la course populaire D'emblée, là aussi, sur cette dernière course de la soirée, le ton est donné: la course part vite, très vite, emportée par les foulées aériennes des Africains. Les Kénians, chouchous du public sont là, les coureurs du Burundi aussi. L'annonce, au micro, de leur passage imminent sur l'avenue de Paris a suffi pour que la foule de spectateurs et des coureurs de la populaire viennent se masser spontanément le long de la chaussée. Magique!

coudes-a-coudesMais déjà, la distance se fait chez les 185 engagé(e)s, entre les habitués de la bagarre pour les premières places et les nouveaux venus cherchant à se tester avec les "pros".  Tout de suite, neuf coureurs se détachent. Un rythme élevé s'imprime. A 7', la course se joue déjà au forcing. Le Breton Stéphane Hannot tente de s'accrocher, mais dans la lumière qui tombe, les attaques partent de part et d'autre. Les coureurs se jaugent du regard.

A 15', nouvelle grosse accélération, dans la descente du boulevard du Salan, pour grignoter encore plus sur l'allure pourtant soutenue. Il ne reste plus que 7 hommes en tête. Le groupe creuse encore plus l'écart. Il rattrape à nouveau les moins rapides sur la boucle de la course. Kényans et Burundais filent quasiment épaule contre épaule, longeant la bordure du trottoir, pour laisser le moins de prise à la brise qui s'est levée. Ils s'envolent, dans l'apparence de l'aisance. Ils semblent à peine toucher terre.

VitesseNouvelle accélération à 19'30'', le groupe de tête se résume désormais à 5 coureurs. A distance, le Breton s'accroche toujours, tenace. Mais le Kénian Kiprop attaque plein pot. Enorme!

Sur le dernier tour de boucle, à 23', ils ne sont plus que deux: le Kénian Joseph Kiprop et le Burundais Willy Nduwimana. Peut-être va t-on voir tomber un nouveau chrono, espèrent déjà certains. La bagarre se maintient. Mais Kiprop prend quelques mètres, s'engouffre sur la Guierle, lance un dernier rapide regard en arrière, lève les bras: c'est fini en 29'4''. Soit une moyenne de 20,64km/h!

Le Breton Hannot finira 9e en 30'50'', derrière un gars du cru, de Saint-Junien, Mohamed Boucif (30'40''). Serge Bossavie du CABrive se classe 12e (32'33''). La première féminine, la Kéniane Elisabeth Chemweno, passera l'arrivée en 33'48''. Beau spectacle! Avant la soirée sous la halle Brassens.

Dans la course

Le regard sur le chrono à l'arrivée

Foles foulees

Un rythme soutenu

ils volent

S'accrocher

Les filles dans la course

Duel aussi chez les filles

Le peloton

En tête de course

Le grand vainqueur Joseph Kiprop

Le second Willy Nduwimana

Photo d'arrivée avec les supporters

La fatigue vient de tomber