Actualités

Le trophée de l’innovation à Silab

  • Publié le 07/12/2011 à 14:49
  • Par Marie Christine MALSOUTE
Silab réinvetit 20% de son chiffre d'affaires dans la recherche. Photo Silab

Implantée à Saint-Viance, la société Silab qui fabrique des actifs végétaux pour l'industrie cosmétique, fait partie de la poignée d'entreprises particulièrement innovantes que l'Inpi a voulu mettre à l'honneur pour marquer son anniversaire.



Thierry Morin, président du CA d'Inpi et Brigitte Closs-Gonthier, responsable R&D Silab. Tous droits réservés INPIVoilà 20 ans que l'Inpi décerne ses trophées de l'innovation. Pour marquer cet événement ainsi que ses 60 ans d'existence, l'Institut national de la propriété industrielle a récompensé 6 anciens lauréats, jugés les plus talentueux, parmi les 46 qui ont décroché ce trophée depuis sa création. Cinq PME et un labo: Nuxe, Matiere, Cousin Biotech, Look cycle, Femto S-T... et la corrézienne Silab qui avait déjà reçu un prix de l'innovation en 2002.

Installée à Saint-Viance en Corrèze, l'entreprise a été créée en 1984 à Brive par Jean Paufique, toujours à sa tête. Avec une longueur d'avance, cet ingénieux p-dg avait flairé la disgrâce prochaine des produits cosmétiques à base animale, comme l'a révélé l'affaire de la vache folle. Depuis, la société familiale fabrique toujours avec bonheur des actifs végétaux pour Jean Paufique, pd-g créateur de la sociétél'industrie cosmétique en misant sur l'innovation qui mobilise le tiers des effectifs. Près de 50 brevets ont été déposés en six ans. Entre 6 et 10 nouveaux brevets par an. Qui plus est, son chiffre d'affaires est en hausse de 10 % chaque année soit 31,2 millions d'euros pour l'année 2010 dont plus de 50% à l'export. L'an dernier, Silab a ouvert sa troisième unité de production.

"C'est une entreprise extraordinaire: 127 brevets déposés depuis sa création", soulignait Thierry Morin, président du conseil d'administration de l'Inpi en remettant lundi dernier le trophée à Brigitte Closs-Gonthier, directrice générale déléguée à la Recherche et Développement, représentant Jean Paufique. "On ne met sur le marché aucune molécule qui n'a pas été au préalable protégée par un brevet."

"20% de ce que l'on gagne est réinvesti dans la recherche", quantifie Jean Paufique. "Notre stratégie est très simple: de l'innovation et toujours de l'innovation et le développement des part de marché à l'export, surtout dans les pays en voie de développement. Au fur et à mesure que le niveau de vie dans ses pays augmente, la part de la cosmétique augmente. Une stratégie a permis à cette entreprise familiale de grandir à l’abri de l’appétit de grands groupes. Un beau parcours d'innovation et une belle aventure humaine.

SILAB. Photo Silab